Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Message par Doose le Lun 19 Jan 2015 - 10:54

Soorich a reçu un appel de son plus fidèle lieutenant "Rodolf de Marcheborre ", devenu capitaine des gardes à sa place, pour lui faire part de phénomènes étranges à Rhodorir. Ne pouvant s'y rendre lui même car il poursuit le prima responsable de la mort de sa femme et sa fille, il charge un groupe d'aventuriers avec lequels il a déjà lutté contre les chatouilleurs et en qui il a toute confiance, d'apporter leur aide au capitaine des gardes de Rhodorir. Il vous donne rendez-vous à Rhodorir à l'auberge de la Tortue Guerrière", pour vous présenter Rodolf....


La compagnie se sépare

Soorich, pensant un temps accompagner ses nouveaux compères d’aventures jusqu’à Rhodorir pour leur présenter Rodolphe, du malheureusement changer ses plans. En effet, un de ces amis de la cité « Sulphure La Flamboyante » lui a fait porter un message comme quoi « Rovelane Biskarioth », cet abominable prima de la secte des chatouilleurs aurait été aperçu en ville. La cité se trouvant à presque 15 jours de voyage, cela signifiait pour Soorich qu’il ne fallait plus perdre une minute s’il voulait avoir une chance d’arriver avant que Biskarioth ne parte de nouveau..

C’est donc le cœur lourd qu’il s’entretint avec ses amis, Tristan et Tados avec lesquels il avait partagé plusieurs aventures et s’étaient révélés particulièrement fiables et compétents… Et dans ce domaine, Soorich avait toujours eu le nez creux pour savoir en qui placer sa confiance.

« Mes amis, j’aurais aimé vous accompagner jusqu’à Rhodorir et vous présenter moi-même mon successeur, « Rodolphe » que je n’ai pas vu depuis maintenant un an, mais hélas je viens d’apprendre que cette ordure de « Biskarioth » serait à Sulphure.. c’est à près de 15 jours d’ici, et il me faut me mettre en route sans attendre..Je vous remets donc ces lettres de recommandation pour Rodolphe mais aussi et surtout pour Lord Lorenden, le comte de la cité de Rhodorir. J’ai toute confiance en Rodolphe, que j’ai formé moi-même, et en Lord Lorenden. Je vous remercie d’apporter votre soutien au Seigneur Lorenden et je sais que je peux avoir toute confiance en vous. Je ne sais si l’on se reverra bientôt, mais si les rêves le permettent, peut-être aurais-je débusqué cette pourriture de Biskarioth avant qu’il ne disparaisse de nouveau et lui aurait réglé son compte !! En tout état de cause, je ne serais pas de retour avant au moins 1 mois ½ je suppose… prenez garde avec cette secte, ils sont fourbes et plein de ressources et je subodore qu’ils sont dans le coup à Rhodorir… Si la partie devenait trop forte, pas d’héroïsme !!! Vous pourrez compter sur Rodolphe mais aussi dans une certaine mesure sur les Haut-rêvants du palais…

A bientôt et que le grand rêveur vous garde ! »

C'est donc muni d'une lettre de recommandation mais aussi d'un plan de la cité et du palais que Soorich avait fait reproduire par un scribe, que Tristan et Tados quittèrent Pyze pour la ville de Rhodorir située sur le pourtour de la mer Hense Horte à 3 jours de cheval. Le voyage se déroula sans problème, et la découverte de la ville de Rhodorir pour nos deux aventuriers fut un choc tant la ville était impressionnante par sa taille et son effervescence.
Ils se rendirent donc à l'auberge de la Tortue Guerrière afin d'y rencontrer "Rodolphe Marchebore", capitaine des gardes de la cité de Rhodorir.



Le départ

C'est donc muni d'une lettre de recommandation mais aussi d'un plan de la cité et du palais que Soorich avait fait reproduire par un scribe, que Tristan et Thanos quittèrent Pyze pour la ville de Rhodorir située sur le pourtour de la mer Hense Horte à 3 jours de cheval. Le voyage se déroula sans problème, et la découverte de la ville de Rhodorir pour nos deux aventuriers fut un choc tant la ville était impressionnante par sa taille et son effervescence.

Ils se rendirent donc à l'auberge de la Tortue Guerrière afin d'y rencontrer "Rodolphe Marchebore", capitaine des gardes de la cité de Rhodorir.


L’auberge de la Tortue Guerrière

"Bienvenue à vous Sir Tristan et Sir Thanos!".  L'homme qui les accueillait ainsi était d'une stature imposante, et revêtu d'une armure particulièrement belle et impressionnante. On sentait que celle-ci devait être à la fois robuste et bien conçue. Une très belle œuvre en tout cas… "Venez par ici, nous serons plus au calme pour discuter."

Rejoignant une table plus en retrait dans le fond de l’auberge, Rodolphe leur proposa de commander un hydromel local qui fait la fierté des habitants de Rhodorir car élaboré dans l’enceinte de la cité même et présent, dit-on, sur la table de « Pullmankar le sanguinaire » lui-même, seigneur du royaume de Sgoliath.

Ainsi vous êtes des amis de Soorich ! J’en suis particulièrement heureux, car ils se passent de drôles de choses ici depuis quelques temps ! Et votre aide est la bienvenue !

Tristan et Thanos décelèrent immédiatement chez Rodolphe cette franchise et cette simplicité qui était la marque de fabrique de Soorich. Assurément, si Rodolphe était le ¼ compétent de ce que l’était Soorich, la cité était extrêmement bien défendue.

« Mais qu’entendez-vous par de drôles de choses ? » demanda Tristan.

« Et bien cela a commencé il y a un peu plus d’un mois, 3 personnes ont été retrouvées mortes noyées à quelques jours d’intervalles, mais dans des endroits sans eau… une dans sa chambre, l’autre dans son échoppe, et la troisième dans un box de l’hippodrome… »

« Hum.. » fait Thanos, « on a pu les noyer dans le fleuve et ensuite trainer leur cadavre jusque dans ces différentes lieux… ? »

« Nous y avons pensé, mais cela ne collait pas avec les observations faites par la milice… et en même temps, aucune explication rationnelle à ce que nous constations.. Cela fait partie des enquêtes non élucidées…»

« Mouais.. » fait Tristan, « cela peut-être l’acte d’un haut-rêvant maitrisant les transmutations d’air en eau, propre de la magie d’Oniros ? »

« Oui, mais hélas, nos hauts-rêvants se sont révélés incapable de déceler la moindre trace de magie onirique dans les dépouilles.. » répliqua Rodolphe. « Et ce n’est pas tout, peu de temps après un tremblement de terre fit s’effondrer une partie du quartier des tisserands, et là encore, impossible de mettre en évidence un quelconque acte de magie… il est vrai que la cité possède des catacombes, et l’enquête a conclu à un accident certes tragique mais finalement naturel. »

« Et cela peut être le cas » demanda Thanos ?

« Sans doute, si ce n’est l’étrangeté du phénomène car le grondement a été entendu dans toute la ville, mais aucun dégât ailleurs, seulement un pan de ce quartier qui est englouti… habituellement les tremblements de terre affectent des zones plus larges il me semble, non ? Sans parler qu’aucune réplique n’est survenu après. » Répondit Rodolphe

« Mais malheureusement, la série noire a continué et une pluie acide s’est abattue sur le marché aux poissons, semant la panique et occasionnant de nombreuses brulures assez graves et endommageant de nombreuses échoppes. C’est à ce moment-là que Sire Lorenden m’a demandé de faire appel à Soorich car de toute évidence, on ne pouvait plus parler d’accidents naturels. Et nos mages s’avéraient impuissants à comprendre ce qui se passait. Et tout le monde sait le flair que Soorich possède dans ses affaires là ! Cela me soulage que vous ayez pu venir !, d’autant que la population est de plus en plus inquiète face à ces phénomènes, et pour finir, ce sont plusieurs incendies qui se sont déclarés sans raison dans différents quartiers de la ville… La milice est sur les dents, et la population commence à montrer du doigt les temples et écoles de magie…Il est temps de mettre un terme à tout cela et de trouver la cause de ces phénomènes ! »

« Certes, nous allons nous y atteler, mais auparavant peut-on faire justement un tour sur le lieu de la pluie acide par exemple » fait Tristan.

« Oui bien sûr, je vois que Soorich vous a donné un plan de la ville, je vous laisserais donc là, car j’ai encore beaucoup de choses à faire. A très bientôt au Palais, je vous présenterais ce soir à Lord Lorenden. » Fait Rodolphe en se levant et en laissant nos deux aventuriers songeurs devant leur verre d’hydromel.

Tristan, réfléchissait intensément aux différents lieux où tous ces évènements avaient eu lieu, et d’un coup, il remarqua qu’à proximité se trouvait toujours le même type de construction. Il en demanda la signification à Rodolphe qui lui répondit « Ce sont des château d’eau, réparti dans les différents quartiers un peu éloigné du fleuve. Vous voudriez dire qu’il y aurait un lien ? » « Pourquoi pas ? » Rétorqua Tristan. « Intéressant Sir Tristan » dit songeur Rodolphe. »Bon je vais envoyer des soldats près des autres quartiers ayant un château et n’ayant pas eu encore à déplorer d’incident. Excellente piste Tristan !! Je vois que Soorich sait toujours aussi bien s’entourer !! »


On remet les pendules à l’heure

Sortant de l’auberge après avoir échangé sur les différentes hypothèses qui pourraient expliquer ces différents phénomènes, nos deux aventuriers se dirigent vers le quartier des Tisserands. Il demanda quand soudain, un remue-ménage attire leur attention, des gens crient « attention, la milice arrive ! Faite place !! »

En effet, peu de temps après plusieurs cavaliers, en armures foncent brides abattues en sens opposé à nos aventuriers.

Alors que des pleurs de femmes mais aussi d’enfants se font entendre, plusieurs personnes, la mine grave, commencent à dire, « il a encore du se passer quelque chose de grave.. ». « Si ça continue ainsi, je crois que je vais quitter cette ville et m’installer ailleurs » fait un homme à l’évidence commerçant…

Nos deux aventuriers décident alors de rebrousser chemin et de suivre, à distance, les cavaliers.

Après 1/2h de marche effrénée, Tristan et Thanos arrivent enfin vers un attroupement pour découvrir qu’un édifice, la tour de l’horloge d’après leur plan, est à moitié effondrée. Et la milice arrivée depuis un moment est après sécuriser le périmètre…Rodolphe est parmi eux…

« Ah vous voilà » fait Rodolphe. « Ne vous approchez pas plus pour le moment, j’ignore si le bâtiment tient encore le coup.. »

Après une dizaine de minutes passées à inspecter la tour, des experts en maçonnerie déclare le bâtiment sans danger. Les aventuriers et Rodolphe y pénètrent les premiers. Tristan note qu’à priori, le volume de pierre restant semble cohérent avec la taille originelle de la tour (persuadé au départ que c’était l’œuvre d’un adepte d’Oniros capable de changer la pierre en air.)

De son côté, Thanos ressent comme une aura magique qui plane encore dans le bâtiment… Instantanément, il s’immerge dans les terres médianes du rêve afin de voir quelle terre aurait pu servir de lieu de lancement du sortilège… Arrivant dans une nécropole, il découvre un peu horrifié, la présence d’un tourbillon blanc…mais sa détermination et sa grande maitrise onirique lui permette de venir à bout de cette entité des rêves qui peuplent les terres médianes, et qui n’aurait pas manqué de l’entrainer dans une danse qui pouvait s’avérer des plus épuisantes…

Visitant tour à tour les différentes terres, plaines, collines, forêts, désolation même, il lui faut se rendre à l’évidence, le sort n’a pas été jeté depuis une terre… et sa quête semble s’acheminer vers les lieux humides que tout haut-rêvant redoute tels que les lacs, les rivières et les marais…

S’aventurant dans un lac, une nouvelle rencontre l’attend. Tout ce qu’il fallait éviter… En effet, les régions humides sont des lieux de prédilection pour rencontrer en direct l’esprit du dragon… expérience qui peut être très bénéfique mais le plus souvent particulièrement dangereuse. Mais cette entité-là, apparemment inoffensive se laisse vaincre aisément, remontant sur une terre déserte, il passe ainsi dans une rivière, toujours vide… reste pour finir le marais. ; Alors dans un ultime effort, il parvient au marais, et là sent la magie d’Oniros à l’œuvre. Mais très ténue… la magie s’évapore déjà. Impossible pour lui de savoir le sort qui a été lancé.

Reprenant possession de son corps qu’il avait abandonné pour atteindre les terres médianes, Thanos rend compte de ses aventures oniriques à Tristan et Rodolphe qui ne cache plus son inquiétude. Tristan alors s’accorde un moment de réflexion afin de faire appel à ses connaissances draconiques en Oniros… et après quelques minutes déclare, je crois me rappeler qu’un des sorts d’Oniros déclenchable sur un Marais est une transmutation de bois en air, ce qui semble être le cas si je ne m’abuse. Le mécanisme étant en partie accroché à la charpente en bois, la transmutation a fait tout basculer… et c’est ainsi que le sommet de la tour s’est effondrée de l’intérieur !! Je le savais que c’était l’œuvre d’un prêtre d’Oniros !! » Fait Tristan rageur !

« Tout ceci ne me dit rien qui vaille » fait Rodolphe. « En tout cas, merci à vous deux pour avoir découvert cela, il nous faut en faire part à Sir Lorenden qui ne manquera pas de convoquer le conseil. Allons au palais ! »


Sur le chemin du palais

Chemin faisant (et le premier qui dit pan pan se prend un souffle de dragon), Rodolphe raconte comment la situation s’est dégradée depuis la mort d’Osvald l’ancien intendant, qui s’est défenestré depuis la haute tour du conseil, après avoir échoué à faire entendre raison à Lord Lorenden pour qu’il restaure les aides aux plus démunis. Certes il parait que les finances n’étaient pas au beau fixe, mais Rhodorir a toujours été connue dans tous le royaume pour sa relative douceur de vie, y compris pour celles et ceux qui n’avaient pas les moyens de manger et se loger…

A ce malheur, car Osvald était un excellent intendant et donc une perte immense, une autre catastrophe frappa cette fois-ci  la chapelle du palais… Une terrible explosion ravagea l’intérieur de l’édifice et plusieurs serviteurs perdirent la vie en voulant éteindre le feu. C’était il y a deux ans… Dans l’incendie, le collier de la dame de Rhodorir, relique magique et protectrice de la cité fut détruite. La femme du comte Lorenden, Erina, ordonna que la chapelle soit restaurée le plus rapidement possible… De nombreux artisans se relayèrent sans relâche pour effacer les outrages de cet accident.

En effet, comme l’apprendront plus tard nos aventuriers, les gaz de putréfaction provenant des oubliettes du château s’étaient infiltrés jusque sous la chapelle. Et juste avant l’explosion, une légère secousse fit trembler la ville… Les experts qui se sont succéder ont donc conclu que les gaz ont rencontré les bougies et cierges enflammés de la chapelle conduisant à l’explosion…

Plusieurs personnes furent reçues pour remplacer Osvald, sans succès. Durant ce temps, c’est Erina Lorenden, la femme du comte Lorenden qui géra l’intendance… durant 18 mois… Puis un homme, déjà d’un âge et présentant des lettres de recommandation probantes fut présentée par Erina elle-même, disant que c’était un de ses amis qui lui l’avait présenté. Le conseil étudia avec soin cette candidature, puis Maitre Gédéon Palfuriel ainsi que Lord Ververon Black hauts mages du palais, validèrent la candidature de Adevirius Colvarene.


Un accueil pour le moins mitigé

Arrivé devant le palais, nos trois amis franchirent le pont de pierre qui enjambait les douves, puis le pont levis pour enfin entrée dans l’enceinte… Le palais avec sa grande verrière dans le fond offrait un spectacle majestueux. Ils durent marcher un moment avant de le rejoindre alors que la nuit commençait à tomber.

Entrant par les grandes portes gardées par les gardes Rhodoriens, ces derniers sont l’élite des gardes de la milice rhodorienne. Arborant le blason de la maison Lorenden, leur armure ressemblaient à celle que portait Rodolphe et semblait également d’excellente facture, tous comme les armes qu’ils portaient à leur ceinture.

Rodolphe et nos deux aventuriers traversèrent la vaste salle d’apparat du palais avec son immense cheminée, mais aussi ses énormes portes donnant sur la chapelle. Plus au loin, se trouvait une porte donnant sur les appartements privés du Comte. Rodolphe leur ouvrit la porte, découvrant une grande salle avec en son centre une grande table au bout de laquelle Sir Lorenden se tenait. Voyant Tristan, Thanos et Rodolphe entrer, il se leva pour les accueillir. Une autre femme, assise à sa droite ne se leva pas et se contenta d’un « Bonsoir Messires ».

Rodolphe fit les présentations, et Sir Lorenden en fit de même avec son épouse.

Sur ces entrefaites, une personne entra, provenant vraisemblablement de la suite des appartements privés.

« Ah, je vous présente Adevirius, notre intendant. » fit Lorenden aux deux aventuriers. L’intendant haussa un sourcil, rendit le « bonjour messires » aux nouveaux venus, et s’enquit de la raison de leur présence aux palais. Coupant la parole aux deux aventuriers, Sir Lorenden, avec gaité, les présenta comme venant de la part de Lord Soorich pour les aider dans les sombres histoires que traverse la ville. Dame Erina pris alors la parole : « Mon époux, je suis surpris que vous ne m’en n’ayez point parlé, nous avons déjà mon oncle Lord Ververon Black qui travaille sur le sujet ainsi que les meilleurs experts de la ville, et sauf votre respect, les finances du royaume ne nous permettent pas d’engager des mercenaires pour résoudre nos problèmes et.. » coupé sèchement par Tristan, ce dernier l’air courroucé, leur dit « Madame, nous ne sommes pas des mercenaires ! ». Certes, se reprit la dame, excusez-moi d’avoir utilisé de tels propos, néanmoins, il conviendra bien de rétribuer vos services, qui doivent être sans doute hors de nos moyens pour le moment au vu de la qualité que vous affichez…et… de nouveau coupé par Tristan, « ne vous inquiétez pas, nous sommes là avant tout pour la justice et la vérité, et ne réclameront que le gite et le couvert »

Oui et puis n’oublions pas que c’est Soorich qui nous les envois, et j’ai toute confiance en lui, renchérit aussitôt Lord Lorenden.

Jusque-là silencieux, Adevirius prit la parole avec une voix suave : « Il est vrai que nos moyens sont limités, sir, et je crois qu’il conviendrait d’en informer Lord Black très rapidement, je suis certains qu’il se réjouira de savoir que Soorich lui envoie ses meilleurs hommes…


A table !!!

Oui, bon, ce n’est pas tout ça, mais passons à table, fait le comte, j’ai faim ! Adevirius ! Fais nous servir de ce fameux palentir d’agneaux dont ton cuisinier a le secret… »

« C’est que, Sir, hélas, nous n’avons plus de cet excellent agneau provenant des prairies du nord et… » « Quoooiiiiiii !!!? » fit le comte interrompant brutalement Adevirius, « et pour quelle raison ??!!! »

Adevirius, se tassant quelque peu, « Et bien messire, cela fait suite à la guerre qui a débuté dans le nord et.. » « Une guerre ? Mais quelle guerre ?!!! » S’emporte alors Sir Lorenden.

« Et bien sir, j’allais y venir, il se trouve que les récentes punitions financières infligées à la ville de « Taki la Perverse » par Le seigneur Pullmankar le sanguinaire, après que vous ayez dénoncé les pratiques commerciales déloyales de cette cité, ont provoqué le courroux de votre voisin, et ils sont décidés, semble-t-il, de se payer en bétail et en attaquant nos bergers…donc.. » « Et tu comptais m’en informer quand ??!! » rugit le comte. »Et bien j’allais me proposer de vous en parler ce soir ou demain et. » « Rodolphe !!!! » L’interrompit brutalement le comte, « Oui Sir » fit Rodolphe avançant d’un pas. « Forme une escouade au plus vite et envoie là au nord tirer cette affaire au clair, Adevirius, occupe-toi de dépêcher au plus vite l’un de nos diplomate à Taki afin de discuter de cette affaire et qu’ils nous rendent nos bêtes !!! C’est clair !!!??? » Oui sir, fit un Adevirius rentrant la tête dans les épaules et s’apprêtant à partir…

« Ah, avant de t’en aller Adevirius », fais nous porter de cette bière de Taraudassèque que j’affectionne tant ! ».. Un instant figé, Adevirius se retourne vers Lord Lorenden, « Sir, malheureusement, je crains également de ne pas pouvoir vous en donner ce soir, le représentant qui m’approvisionne s’est fait attaquer cette semaine sur la route, il est pour le moment blessé, et je n’ai pas pu trouver depuis un représentant la vendant… et ». « Mais c’est une plaisanterie », fit le comte sur un ton plus bas mais terriblement menaçant… en s’approchant d’Adevirius qui commençait à reculer. « Sir, je fais le maximum en ce moment mais hélas, avec tout ce qui se passe en ville, je suis un peu débordé, mais je vous assure que je passe en priorité ces affaires-là désormais et.. » « Pars, et fais nous porter de quoi manger » le coupe, un comte l’œil mauvais.

Adevirius ne demandant pas son reste, s’esquiva par la porte menant à la grande salle….Erina ayant suivi toute la conversation secouait la tête semble-t-il d’agacement.

Peu de temps après, le bal des domestiques amena sur table volaille en sauce et vins de miel… Le comte commença à manger sans grand appétit puis brutalement envoya balader la cruche contenant le vin de miel et son assiette. «Cette nourriture et ce vin m’ont coupé l’appétit !!! » et s’adressant aux aventuriers « pardonnez-moi mais je vais me reposer. Je vous souhaite une bonne nuit »

« Puis-je vous demander une faveur, Sir, avant que vous ne partiez ? » l’interrompit Tristan.

« Je vous écoute.. » lança le comte. « Et bien, j’aurais aimé visiter votre chapelle, et je me demandais si. » « Allez-y donc avec mon épouse » le coupa le Comte,  « elle y est fourrée toute la journée de toute manière ! Bonne soirée ». Et il s’en alla, les épaules voutées. Le pas lourd.


Une simple chapelle

C’est à ce moment-là que nos aventuriers croisèrent le regard d’Erina encore soufflée par la réaction de son mari. Se reprenant aussitôt, elle se leva et proposa à Tristan et Thanos de la suivre. Marchant avec raideur, Erina sortit par la porte donnant dans la salle d’apparat, et se dirigea vers les grandes portes ouvrant sur la chapelle, les aventuriers sur les talons.

Elle poussa les lourdes portes, et entra dans la chapelle. Tristan se dirigea alors vers l’autel tout en demanda à Dame Erina qui avait fait les travaux de rénovation de la chapelle suite à l’incendie. Cette dernière se contenta de dire qu’elle avait fait appel aux meilleurs artisans que la ville puisse fournir. « Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je souhaiterais aller me reposer maintenant » fit Erina aux deux aventuriers. « Je vous souhaite une bonne nuit ».

Une fois partie, Tristan et Thanos passèrent au peigne fin la chapelle espérant découvrir une marque, une trappe secrète ou tout autre chose suspectes… en vain. C’est donc fatigués et quelque peu dépités qu’ils quittèrent la chapelle pour croiser dans la salle d’apparat Rodolphe qui venait de prendre les dispositions nécessaires à l’envoi d’une escouade dans le nord… Il semblait abattu… « Quelles relations entretiennent le comte et Erina ?» demanda Thanos, flairant de plus en plus des problèmes dans le couple… « A vrai dire, cela fait longtemps que les relations se sont détériorés entre eux deux… Le comte est un homme séduisant, et Erina semble avoir souffert de l’attirance qu’il exerçait sur la gente féminine… Ce n’est pas pour rien que la plupart des servantes sont des personnes bien plus âgées qu’Erina…impensable que de vouloir faire rentrer au service du comte une petite jeune » précisa dans un demi sourire Rodolphe.. « Mais vous, Rodolphe » demanda Thanos, « que pensez-vous de Dame Erina ? »


Rodolphe secoua la tête avec un sourire plus large « je vois où vous voulez en venir, alors n’ayez aucune inquiétude, Erina n’est déjà pas mon type de femme, et c’est la femme de mon seigneur envers qui je suis loyal et fidèle. Et puis franchement », il baissa alors la voix pour dire dans un murmure « Erina est vraiment impossible à vivre, elle est hautaine, radine, son cœur me semble sec ! »

« Mais c’est un mariage de raison, plus que de cœur, non ? » ajouta Thanos

« Je ne crois pas » répondit Rodolphe, « en tout cas au début ils étaient très amoureux… son cœur s’est desséché par la suite… mais c’est ainsi… »

« En tout cas, je trouve l’intendant d’une incompétence crasse » fait Thanos, et si j’avais été le comte, je l’aurais renvoyé après une telle erreur, omettre d’informer son seigneur d’une guerre qui vient de se déclarer. »

« Ne m’en parlez pas ! Depuis qu’il est arrivé, tout va de travers, sauf les comptes ! Un vrai grippe-sou, mais ce que je n’ai pas compris c’est de se mettre dans cet état là pour un simple plat et une bière alors qu’en comparaison la guerre semblait à peine l’inquiéter. Je me demande si parfois il ne déraille pas un peu. » Fait Rodolphe sur le ton de la confidence. « Et si vous le permettez, je vais aller dormir maintenant, la journée s’annonce chargée demain, bonne soirée»

« Bonne soirée Rodolphe », répondirent les deux compères.


Le délicieux appel de la couette

Sur ces dernières paroles, Tristan et Thanos regagnèrent leur chambre à l’étage, au-dessus des appartements du Comte, une femme, portant des draps et des couvertures leur emboita le pas. Arrivée devant la chambre de Tristan, celle-ci s’attacha à défaire les draps et couvertures afin de faire le lit. Tristan en profita pour la questionner. « Dites-moi madame.. » « Oh non sir, appelé moi Germaine, je ne suis pas une dame » lui dit la servante d’une cinquantaine d’année et qui était déjà rouge de honte. « Certes Germaine, j’avais une question concernant le terrible incendie qui ravagea la chapelle, vous y étiez ? » « Oh lala messires, quel épouvantable drame ! Plusieurs des nôtres y ont laissé la vie, dont ma tante, que sa réincarnation lui procure paix et joie ! ».. « Humm oui, en effet » répliqua Tristan, « mais vous-même avez-vous assisté à cet épisode ? » « Non messire, j’étais dans les tours opposées, celles des marchands afin d’y faire le ménage, mais mes amies m’ont dit avoir entendu une terrible explosion qui ouvrit violement les portes, suivi d’une énorme boule de feu qui jailli par les portes ouvertes et commença à enflammer le plancher de la grande salle d’apparat. Sachant à quelle point dame Erina tenait aux objets se trouvant dans la salle, plusieurs d’entre nous tentèrent de s’enfoncer dans les flammes avec des couvertures humides comme protection pour essayer de sauver ce qui pouvait l’être…hélas elles périrent toutes. Ce fut un épouvantable drame » termina Germaine dans un sanglot, encore visiblement très émue par cette histoire.

« Je vous remercie pour ceci, Germaine, je vous souhaite une bonne soirée » dit Tristan voyant que le lit était achevé. « Bonne soirée messire, et si vous avez besoin de quoique ce soit, n’hésitez pas à nous faire demander, nous sommes dans la salle d’intendance au rez de chaussée.

Alors qu’ils défaisaient leurs affaires, des bruits de pas d’hommes en armes se firent entendre dans le couloir. Inquiets, tous deux sortirent pour tomber nez à nez avec deux gardes Rhodoriens dans leurs superbes tenues. Voyant leur mine inquiète, le garde s’empressa de leur dire que Rodolphe les avait affectés à la sécurité des appartements afin de parer à tous problèmes…


Un déjeuner amer

Le lendemain matin, Tristan et Thanos arrivèrent les premiers dans le salon privé pour y prendre le petit déjeuner. Il régnait une ambiance tendue. Les servantes s’agitaient fébrilement, en proie à une sorte de peur qui se lisait sur leur visage. ; N’y tenant plus, Thanos héla l’une d’elle afin de savoir ce qui pouvait les mettre dans cet état. Tout d’abord réticente, l’une d’elle se mit à parler et étouffant des sanglots leur confia que l’une d’elle, Ariette, était morte dans la nuit. « Morte de quoi ? » s’exclama Tristan. Surprise par le ton autoritaire de ce dernier, la servante redoubla de sanglots, Thanos de son côté tentait de la réconforter dans ses bras. La pressant davantage, Tristan répéta sa question, la pauvre femme alors lâcha en s’essuyant les yeux, qu’Ariette avait fait une chute dans la cuisine et s’était mortellement blessé. Pas convaincu par cette version, Tristan somma la servante de le conduire auprès du corps. « Mais ce n’est pas possible Messire, les médecins sont venus dans la nuit, ont constaté le décès et ont emporté le corps » répondit la malheureuse. Décidemment exaspéré de toujours avoir un coup de retard sur les évènements, Tristan tonna de plus belle en exigeant de voir le corps. Ce que la pauvre femme était incapable de faire. Sur ces entrefaites, Rodolphe apparu, et c’est un Tristan très courroucé qu’il affronta. Tristan ne démordit pas d’aller voir le corps, ce que Rodolphe comprenait à moitié puisqu’entretemps un rapport indiquait en effet que la servante avait fait une chute et heurté un meuble ou un angle dans la cuisine et concluait à un banal accident. A force de persuasion, Tristan finit par convaincre Rodolphe de trouver l’endroit où était le corps afin de l’examiner. C’est donc en trombe que Tristan, Thanos et Rodolphe partir à l’hôpital des indigents et plus précisément à la morgue dudit hôpital.


Tristan en médecin légiste

Tristan, compétent en médecine, examina le corps pour conclure en effet que le coup à la tête était vraisemblablement dû à la chute… et ce coup lui a été fatal… Un peu déconfit, il allait s’en retourner quand il décida de revoir le corps. Ayant cru au départ à un coup porté par une tierce personne, cette fois ci, poussant l’examen plus loin, il s’aperçut qu’elle avait les pupilles dlatées, et à y regarder de plus près, on pouvait penser qu’une frayeur immense l’avait submergée..Poussant son examen plus loin, il ausculta la bouche de la défunte à la recherche d’une trace quelconque d’empoisonnement qui aurait pu conduire à la chute, une langue gonflée par exemple ou de couleur anormale. Rien de tout cela, en revanche, une odeur curieuse qu’il n’arrivait pas à déterminer semblait exhaler du tube digestif de la malheureuse. Demandant l’aide de Thanos, ce dernier renifla non sans dégout la bouche de la morte, pour soudain se figer en comprenant ce que la pauvre servante avait sans doute avalé. De l’Oniropartel !!! Mais comment une femme comme celle-ci avait pu se retrouver en possession d’une telle plante !! Honnis par les hauts-rêvants, cette plante avait la faculté de provoquer une montée, non pas en terre médiane du rêve, mais directement dans les hautes terres la personne, affrontant du même coup l’esprit des dragons. Et le sentiment que ressent alors la personne se propage dans l’esprit du dragon qui la retraduit par un effet dans les basses terres. Que la personne ait eu une expérience traumatisante dans sa vie, et hop, cette expérience se renouvelait dans le monde normal amplifié dans des proportions énormes. Une phobie, une angoisse, mais aussi une pensée malsaine ou au contraire une onde de plaisir et le dragon matérialisait aussitôt ce sentiment par un effet. La plupart du temps dévastateur pour son auteur et ceux qui l’entourent à ce moment-là. Une expérience quasi mystique pour un haut-rêvant devient alors un cauchemar absolu pour un esprit simple… l’assurance de ressentir la terreur la plus abjecte qui soit…

La situation s’éclairait… la malheureuse ayant sciemment ou non ingéré cette plante, se retrouva propulsée dans les hautes terres en lien direct avec l’esprit du dragon. Son cœur avait sans doute cessé de battre avant que sa tête ne heurte l’objet contondant lui ayant fait cette horrible plaie à l’arrière de la tempe.

Si la mort avait été élucidée, restait à comprendre qui utilisait cette plante et à quelle fin… Thanos, toujours persuadé que Dame Erina était dans le coup, pensait qu’elle utilisait cette plante sur son mari dont le caractère soupe au lait, devait provoquer dans les hautes terres du rêve de vrais séismes !! Mais il se disait que tenter de révéler une telle chose tout en l’incriminant nécessitait tout de même beaucoup de prudence et de preuves. A cet effet, il demanda à Rodolphe, qui digérait les dernières informations, si une personne comme Maitre Palfuriel par exemple, aurait la compétence et l’autorité pour authentifier déjà qu’il s’agissait bien de cette plante abominable. Rodolphe acquiesça et d’un commun accord alla le chercher, pendant que nos deux aventuriers restaient auprès de la défunte afin de conserver la preuve.


La fin des cauchemars ?

De retour avec Maitre Palfuriel la mine sévère, Rodolphe lui présenta Tristan et Thanos. Son visage changea du tout au tout d’un coup tandis qu’un large sourire illuminait une face austère quelques instants auparavant : «Ainsi vous êtes les amis de Soorich ?! Mais comment va-t-il ? »

« Aux dernières nouvelles, bien » répondit Tristan. « Ainsi, de ce que me dit Rodolphe, cette pauvre femme aurait avalé de l’Oniropartel !? Cela est troublant, la campagne menée il y a 22 ans pour l’éradiquer avait été couronné de succès, au point que nous n’en n’avions pas entendu parler à ce jour. » Expliqua Maitre Palfuriel. « Voyons cela.. » et se penchant sur la pauvre femme, il prit de longues minutes à l’examiner. « Aucun doute il s’agit bien de cette plante mais ils ont aussi utilisé une autre plante qui sert à masquer dans les décoctions les goûts un peu trop astringent comme l’Oniropartel.

« A n’en pas douter, les désordres que nous vivons ont sans doute pour origine en tout ou parti dans l’usage de cette plante.. » fit Palfuriel, « et bien évidemment, cela perturbe énormément le sommeil des dragons, on pourrait être en face d’agissements de cette maudite secte, mais ce n’est pas une ou deux personnes qui peuvent provoquer un réveil.. » sauf si toute la ville se met à la consommer sans le savoir en buvant de l’eau contaminée, comme de l’eau stockée dans des châteaux d’eau.. » Firent remarquer en cœur Tristan et Thanos… Rodolphe et Palfuriel blêmirent brutalement. Ce dernier quitta alors les basses terres pour un voyage dans les terres médianes. Rompu à ce genre d’exercice, il ne tarda pas à reprendre pied dans la réalité pour leur annoncer avoir contacté Lord Black afin qu’il envoie au palais à la cuisine un haut-rêvant et des herboristes afin de trouver le stock, si stock il y avait et avait fait un résumé de la situation afin que des dispositions exceptionnelles et rapides soient prises vis-à-vis des châteaux d’eau comme interdire la distribution, voir si des rituels de purification existaient etc…

Enfin rassurés, Palfuriel, Rodolphe et nos deux aventuriers partirent emmenant le corps au palais. « Sacré Soorich » fit Palfuriel sur le chemin du retour, « et dire que cela fait plusieurs semaines que nous pataugeons dans ces sombres histoires, et voilà qu’il nous envoie deux de ses meilleurs amis et 24 h plus tard, le mystère est résolu !! Je suis admiratif et vous suis très reconnaissant de ce que vous avez fait pour la ville et tous ses habitants. ! »

Alors qu’ils arrivaient en vue du château, une terrible explosion à l’extrémité nord du château souffla l’imposante tour de l’intendant…

Se baissant instinctivement, le groupe se ravisa et commença à courir en direction du château, tandis que les gens commençaient à paniquer dans les rues avoisinant le palais.


Epilogue

Plus tard, plusieurs parties de corps calcinées furent retrouvées dans les décombres, vraisemblablement celles d’Adevirius. Qui était-il exactement ? Un prêcheur ? un prima ? Difficile de le savoir, mais à l’évidence la secte des chatouilleurs était à l’œuvre...Cette thèse fut confirmé quand on retrouva dans la cambuse du palentir d’agneau et de la bière Taraudassèque qui contenait de l’Oniropartel….

Par ailleurs, comme on devait aussi s’y attendre, l’escouade envoyée par Rodolphe trouva des bergers et leurs moutons en parfaire santé…

Erina et Lord Lorenden vinrent à la rencontre des deux aventuriers. Le visage d’Erina semblait avoir changé… son allure altière et froide avait cédé la place à une mine contrite. C’est avec une voix chargée d’émotions qu’elle remercia au nom de tous les habitants de la ville les deux aventuriers. Détail singulier, elle tenait la main du Comte qui semblait serein comme jamais il ne l’avait vu, le visage détendu… Erina esquissa un sourire puis chercha ses mots… « Je vous suis reconnaissante d’avoir aidé à briser l’emprise que cet Adevirius avait sur moi depuis fort longtemps. Et je crois que mon mari commençait également à faiblir… j’ignore pourquoi et comment Adevirius a mis fin à ses jours, mais l’enquête que mène mon oncle Lord Black devrait nous en apprendre plus ces jours prochains. Merci du fond du cœur »

« Merci à vous mes amis !! » fit un Comte désormais radieux, « et surtout quand vous verrez Soorich, dites-lui qu’on n’a plus besoin de lui ici avec vous, cela devrait lui plaire !! » s’esclaffa le Comte. Vous êtes désormais citoyens d’honneur de notre ville et aurez ainsi toujours le gite et le couvert parmi nous.

Et pour vous remercier, nous vous proposons à chacun un cheval de nos écuries. Si vous le souhaitez, nous mettrons à votre disposition chacun d’un palefrenier qui s’occupera de vos chevaux, le vôtre et celui que nous vous offrons !! »

« Un grand merci Sir » répondirent un peu embarrassés nos deux compères…et Thanos d'ajouter : "Je m'excuse Madame, de vous avoir suspecter dans cette affaire, et je remercie les grands rêveurs de nous avoir permis d'élucider cette sombre histoire"
"Ne vous excuser, Messire Thanos" répondit Erina, "Je me rends compte que beaucoup d'évènements me désignaient comme la coupable, et fort heureusement, votre sagacité ainsi que celle de Messire Tristan a permis de faire toute la lumière sur ces tragiques accidents. Encore merci!"

« Ah, j’oubliais, notre forgeron me fait savoir qu’il sera ravi de vous forger chacun une lame » pour vous remercier de ce que vous avez fait ! Il vous attend… ne le faites pas attendre, il est parfois bougon… » Dit-il avec un large sourire.

Ainsi Rhodorir retrouva son calme, ses habitants apprenant la nouvelle firent une ovation à nos deux héros… Leur réputation commença tout doucement à pousser, à l’ombre bienveillante de Soorich.


Suite au prochain épisode...
avatar
Doose

Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 50
Localisation : Toussieux (01)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Message par Doose le Mar 20 Jan 2015 - 16:34

Nous y voici donc...

Second épisode...
avatar
Doose

Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 50
Localisation : Toussieux (01)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Message par soulclone le Mer 21 Jan 2015 - 0:26

ça fait envie !
avatar
soulclone

Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 26
Localisation : Lyon 8ème

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Message par Dabo le Mer 21 Jan 2015 - 9:43

Ces 3 semaines nous ont ramolli, mon cher Thanos. En route, c'est parti pour un tour......
avatar
Dabo

Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 53
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Message par Doose le Mer 21 Jan 2015 - 9:52

Once upon a time...
avatar
Doose

Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 50
Localisation : Toussieux (01)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Message par soulclone le Mer 21 Jan 2015 - 11:46

Oui mon ami un peu d'action nous fera du bien
avatar
soulclone

Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 26
Localisation : Lyon 8ème

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêves de Dragon Jeudi 15 Janvier 2015 : Scénario 1 : Cauchemar en cuisine pour Tristan et Thanos

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum