La déontologie du joueur de jeu de rôle

Aller en bas

La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Morgan Kane le Dim 12 Nov - 11:40

Quelles sont les règles de bonne conduite qu'un MJ ou un joueur doit adopter autour d'une table ?

Qu'est ce qui est acceptable ou non ?

A titre d'exemple,

- Bien que seulement joueur, j'ai viré de la table et de chez moi un joueur qui tenait des propos racistes hors jeu.

- Je n'ai jamais accepté l'idée qu'un personnage joué puisse violer un autre personnage, joué ou non, ou être violé. Qu'un PNJ viole ou soit violé, mon PJ réagit en fonction de sa moralité et des circonstances.
avatar
Morgan Kane

Date d'inscription : 05/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Myrrdin le Dim 12 Nov - 16:33

Ben t'es dans un cadre privé... donc mises à part les quelques limites fixées par la loi (ne pas tuer son camarade de tablée, etc...), je te dirais que l'ensemble est régi par le contrat social qui lie les joueurs, et est donc spécifique au groupe.

Aucun des deux exemples que tu cites ne me choque, par exemple... sauf que (il y a tout de même un "mais"), dans le cas des propos racistes par exemple, il convient de bien séparer si c'est le joueur, ou le personnage qui parle. Les personnages ne sont tenus par aucune morale, ils doivent simplement assumer les répercussions de leurs actions vis-à-vis de l'univers de jeu.

En revanche, les joueurs, eux, sont censés avoir une morale (et ils assument aussi les répercussions de leurs actions, du reste).


Personnellement, ce qui m'irrite comme exemple d'actions qui mélangent personnages et joueurs, ce sont les trahisons au sein du groupe. A moins que tout le monde ait une grande sérénité émotionnelle et soit un modèle de hauteur de vue, de largeur d'esprit, et de profondeur de spiritualité, ça part presque systématiquement en c... gonade.^^
avatar
Myrrdin

Date d'inscription : 24/08/2016
Localisation : Croix-Rousse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Casque Noir le Dim 12 Nov - 17:57

Comme le dit Myrrdin, la limite à fixer est au sein du groupe, le fameux "contrat social". Si tu joues avec des membres du FNJ, pas certain que les propos racistes posent souci. Si la table est d'accord pour vraiment dépasser les limites, le viol, l'infanticide ou la torture sont alors possibles. J'espère que cela sera justifié par la fiction (ou alors la table est juste un défouloir assez malsain, mais même là si tout le monde est d'accord...). Le tout est que personne ne soit gêné en tant que joueur, que tous les joueurs soient sur la même longueur d'onde.

La trahison au sein du groupe est un cas particulier. On joue au jdr avec l'idée que tout le monde joue ensemble (j'ai même des joueurs qui refusent du Paranoia, par ex). Mais cette limite fait aussi partie du contrat social. Si tout le monde est d'accord, la trahison peut tout à fait faire partie du jeu. Je ne suis pas fan non plus, m'étant déjà pris la tête à Diplomacy. Mais si c'est établi au départ, why not. Par contre, le MJ a intérêt à avoir un jeu adapté à de tels écarts Very Happy
avatar
Casque Noir

Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 42
Localisation : Lyon 8

Voir le profil de l'utilisateur http://casquenoir.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Arciésis le Dim 12 Nov - 19:24

Je suis d'accord avec ce qui est dis par Myrrdin et casque noir.
Personnellement quand deux joueurs se mettent à pratiquement s'insulter (en utilisant leur perso ou non) mais de manière où la tension est bien réelle je vois pas qui pourrais supporter ça (perso deux PJ me font ça au bout de 10min je les vire de ma table, un ami les a garder deux ans sur la même table). Mais j'imagine que là encore c'est une question de point de vu.
Pour les règles à respecter sont les mêmes que pour toutes autre activités en groupe : si tu va au bowling ou dans un bar il faut pour la majorité des gens être poli, respectueux et agréable. Après chaque groupe est différent et à une morale ou des limites différentes.

J'aimerais savoir qu'est ce qui te pousse à venir poser cette question ici ? Les deux expériences que tu nous livres t'ont t elles misent tellement mal à l'aise mais tu n'es pas sûre d'avoir "bien" agis ?
avatar
Arciésis

Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Morgan Kane le Dim 12 Nov - 20:31

Plusieurs éléments me poussent à poser cette question.

1) J'ai eu des retour sur des faits de harcèlement pour de pas dire plus contre des joueuses, mal gérés par les associations dans lesquels ils se sont produits

2) La FédéGN a une chartre de déontologie et je me suis posé la question ....

3) Je viens d'être réélu au CA de la FFJDR et, par extension, nous nous posons la question d'une chartre de déontologie, au sein de la FFJDR.

Pour reprendre ce qui a été dit ci dessus,

- Je parlais bien d'insultes de joueur à joueur ou de propos racistes énoncés en tant que joueur

- Je suis d'accord que, pour une table privée, il s'agit d'un contrat entre joueurs, mais à coté, il y a tout l'associatif.

- Effectivement, chacun a ses limites personnelles, et il lui est difficile de les imposer aux autres.

Je prend un exemple : Une table de JDR n'est pas un lieu pour échanger certains propos, chacun a le droit d'être protégé de ce qu'il estime insultant, mais chacun a droit à une certaine liberté d'expression et un joueur n'a pas à imposer sa morale ou ses idées aux autres. Quelles limites fixer ?

Si X s'estime insulter par Y, ou estime que ses croyances le sont, que peut il exiger ou non ?

avatar
Morgan Kane

Date d'inscription : 05/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Arciésis le Dim 12 Nov - 20:43

tu vois le fait que ta question se pose dans un contexte associatif est tout à fait différent.
Perso je n'ai jamais eu de problème à mes tables, surement parce que j'ai de la chance et/ou que j'ai un fort caractère donc que je gère ma table en tant que MJ et que je quitterais la table en moins de 10s avant d'entendre un semblant d'insulte ou de propos raciste/sexiste/homophobe. Par contre GN et Jdr y'a quand même pas la même place du corps.
Je t'invite à voir la charte proposé à octogone certain point pourrais être pris en inspiration.

Sinon pour moi c'est difficile de dire ce que je ne voudrais pas, enfin si ok mais je trouve ça ridicule parce que pour moi c'est tellement évident. Après y'a aussi le probleme que certaine personne peuvent tenir des propos raciste/sexiste/homophobe au second degrés et un autre joueur ne saisi pas ce type d'humour.

Mais pour répondre à ta question je dirais qu'à partir du moment où ça dérange une personne il ne faut pas le faire. Mais du coup faut savoir qui est dérangé par quoi. Peut etre faire une black liste des sujet à ne pas évoquer avant une partie de jdr. Les limites sont donc toujours fixées par la table en début de partie. Ne pas hésiter à dire aux joueurs "si vous vous sentez mal à l'aise faites signe au MJ pour qu'il vous aide à vous exprimer"

Sinon on peut aussi dire que "aucun propos discriminatoire en dehors des moment de rôle play ne seront tolérés à la table et que le joueur coupable de tel propos ou comportement déplacés sera immédiatement exclu de la table après une première et unique mise en garde" (pour que la personne ne se sente pas surprise).
avatar
Arciésis

Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Casque Noir le Dim 12 Nov - 20:57

Effectivement, dans le contexte associatif, c'est différent. Souvent les éléments de civilité de base ne sont déjà pas acquis (arriver à l'heure, ne pas jouer avec son portable, jouer le jeu, etc). Les relations conflictuelles entre joueurs ne sont pas tolérables dans ce cadre.

La technique de certaines tables est d'avoir un "totem" ou un carton rouge ou noir au milieu de la table. Si un joueur ne se sent pas à l'aise ou pire avec un élément, il se saisit de l'objet, le retourne ou le donne au MJ. Il n'a pas à expliquer son geste, mais la situation doit bouger illico. C'est pas mal quand on joue à un jeu borderline avec des inconnus.
avatar
Casque Noir

Date d'inscription : 31/01/2014
Age : 42
Localisation : Lyon 8

Voir le profil de l'utilisateur http://casquenoir.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Zekovski le Lun 13 Nov - 19:34

EDIT : J'avais pas lu le poste de Casque mais en fait oui, c'est ce dont il parle. : d

Hello !
Voici une solution que j'ai découverte récemment mais qui ne fait pas l'unanimité. Néanmoins dans ton contexte je pense que la mettre en place peut aider à solutionner une partie des problèmes. Dans l'idéal, elle permet à chacun d'avoir un espace d'expression limité par le bien-être des autres.

(Attention ça fait un peu de lecture.)
http://ptgptb.fr/la-carte-x

J'ai testé ça pour la première fois ce week-end sur deux parties. Globalement cela a été bien accueilli et ça a à peine été utilisée.

J'espère que ça peut t'aider. En tous cas je te laisse juge de l'utilité que tu peux en avoir.

Si cela t'intéresse voici une belle version de carte à imprimer :
http://www.loss-jdr.psychee.org/2017/11/02/la-carte-x-des-chants-de-loss-en-telechargement-gratuit/


Dernière édition par Zekovski le Lun 13 Nov - 20:57, édité 1 fois
avatar
Zekovski

Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 27
Localisation : Caluire

Voir le profil de l'utilisateur http://zekovski.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Morgan Kane le Lun 13 Nov - 20:50

Merci

Vos opinions m'intéressent vraiment.

Si d'autres personnes veulent animer le débat ? Faire part d'expérience et de solutions ?
avatar
Morgan Kane

Date d'inscription : 05/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Lares le Lun 13 Nov - 21:30

Actuellement, ce débat est très virulent dans le milieu rôliste. Perso, je trouve qu'à un moment, il faut arrêter de donner le bénéfice du doute : c'est de l'humour, du second degré... Ce sont des excuses dépassées et inacceptables.
On peut rédiger une charte du jdr, pourquoi pas... après soyons réalistes, dans le cadre d'une convention, c'est assez compliqué. Qui lit une charte avant d'aller jouer en convention ? pas moi en tout cas. Et que ce passe-t-il lors de parties de découverte? A Octogones, il y a eu des gens qui se sont installés spontanément à une table de jdr pour découvrir comment jouer. on ne peut pas attendre du mj ou des bénévoles au moment de l'inscription de leur faire lire la charte. Je n'ai pas de connaissance du jdr en milieu associatif.
Par contre la solution de la X-card me paraît plus viable et plus légère à mettre en place. Et je remercie Zekovski de l'avoir mise en place lors de notre partie ensemble. Elle n'a pas été utilisée, mais bon, je crois que le principe de cette carte, c'est que justement, elle ne doive pas servir.
Pour ce qui est des parties privées, étant devenue intolérante à certains humours et petites phrases, j'y mets le hola sans prendre de gant ou je ne joue plus avec les personnes. C'est assez rare, mais ça existe toujours.

_________________
Que les dés volent haut !
Joueuse : Warhammer-Brigandyne
MJ : La Brigade Chimérique, La lune et les 12 lotus
avatar
Lares

Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 40
Localisation : Lyon 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Myrrdin le Mar 14 Nov - 3:01

Sur l'humour, je suis personnellement assez fan d'humour noir/au second degré, pas mal de mes potes aussi, donc c'est une question que je me suis déjà posé. Je dirais qu'il y a question de proportions.

Quelqu'un qui fait (je parle hors jeu, pour préciser mon propos, en jeu ça dépend encore de son concept de perso), 3 blagues à la minute sur, mettons, les Juifs... ben c'est tout de même différent d'un autre joueur qui fait 3 blagues en 3 jours, à chaque fois sur une catégorie de population différente.

Il me semble que la carte X doit justement être utilisée souvent, surtout au début, pour "désinhiber" les joueurs.

Maintenant, je n'ai jamais joué en convention, mais ce genre de débats m'évoque quelques réflexions :

1) On réfléchit souvent trop sur ce genre de sujet. Jamais vu de joueur être traumatisé/durablement secoué dans un jeu de rôles. Je ne dis pas que c'est impossible, je dis que si ça arrive, c'est tout de même plus que rare.

2) La déontologie du jeu de rôles est la même que la déontologie de tous les jours. Il n'y a pas spécialement de règles particulières que je puisse envisager. Éviter de plonger le nez dans le décolleté de la voisine d'en face, de jouer sur son portable quand le MJ essaie de faire une ambiance, de jeter du café sur son voisin... Tout ça c'est du domaine de la vie en société. En d'autres termes, soit les gens connaissent sans qu'il y ait besoin de leur expliquer, soit on explique gentiment (et si possible en privé), soit ça ne passera pas.

3) Je reviens sur le traumatisme du joueur de JDR. Jouer à des jeux "limite" comme évoqué plus haut, ou tenir des propos limites d'ailleurs, nécessite forcément de connaître les gens, ou a minima qu'ils sachent où ils mettent les pieds. Je n'imagine pas faire un jeu où on interprète des nazis qui traquent des juifs, ou encore un jeu sur le thème de l'angoisse métaphysique, avec des gens inconnus sans en avoir discuté au préalable. Ça aussi, c'est du bon sens.

4) Idem pour l'humour. L'humour douteux/discutable se réserve aux copains qui connaissent. Ça aussi c'est de la logique.
avatar
Myrrdin

Date d'inscription : 24/08/2016
Localisation : Croix-Rousse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par orneen le Mar 14 Nov - 9:47

C'est marrant pour ma part ça fait plus de 30 ans que je fais du JDR, près de 20 ans dans divers club associatif et nombre de convention et je n'ai jamais eu à me poser ce type de question sauf une fois. Cette fois là j'étais MJ sur une convention avec lecture du scénario 1 heure avant de le faire jouer. Le scénario proposais comme contexte de base des joueurs présents dans un avion le 11 septembre 2001 en direction de New York. Nous étions en 2003 et ne connaissant pas mes joueurs j'ai simplement refusé de faire jouer le scénario.

Je me demande si j'ai eu beaucoup de chance ou si simplement je filtre sans même m'en rendre compte les comportements pouvant provoquer ce type de situation.

Toujours est-il que la mise en place d'une charte dans un domaine associatif peux être une bonne idée et surtout peux permettre l'exclusion d'un trublion de manière simple sans qu'il y ai d'équivoque. En convention cela me parait plus difficile car en effet je ne pense pas que les gens ai l'envie de lire un tel truc avant de se rendre sur les tables de jeu. Pour ce qui est du cadre privé je pense que tout à déjà été dis et que cela dépend essentiellement des joueurs autour de la table.

Voilà si mon avis peux t'aider à avancer je suis à ta disposition pour échanger plus avant.
avatar
orneen

Date d'inscription : 05/08/2016
Age : 44
Localisation : Lyon 9 : Champvert

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par LeDupontesque le Mar 14 Nov - 10:20

Je suis dans un club de JdR. Il nous est remonté, parfois, des comportements ou des propos limites. Dans ce cas, agir a été compliqué car les propos n'étaient pas rapportés directement, mais par des tiers, ou beaucoup trop tard, ou sans citer de noms. Bref, nous aurions agi si nous avions eu du solide (par une exclusion ou une mise en garde) mais là rien. Dans notre asso, il nous est arrivé de virer des relous.
Il m'est aussi arrivé d'être témoin de propos un peu limites; souvent le fait de la maladresse ou de l’immaturité des gens. Il m'est aussi certainement arrivé de tenir des propos un peu tendancieux: pour les mêmes raisons et à cause de mon goût pour la provoc'. En général quand quelqu'un dérape: le silence gênant qui suit suffit comme "signal".
Notre asso a rappelé ses valeurs sur le forum à de nombreuses reprises. Lors des AG, des mises au point sont faites (sur le sexisme cette année, on a bien insisté).
Après, j'aime à penser que nous sommes entre adultes.

Je suis un peu partagé sur la question. Le jeu de rôle est un espace virtuel. Il a l'avantage de permettre de se confronter à des choses auxquelles nous ne souhaitons pas être confrontés dans le réel.
Vouloir sécuriser systématiquement un espace dont l'objet est déjà de simuler "à l’abri des conséquences réelles"  m’interroge un peu.
A ce titre, il importe de distinguer la parole du joueur et celle de son personnage; dans le premier cas, aucune excuse!
Concrètement je joue souvent à des jeux borderlines. Ces jeux sont affichés comme tels et je pense ne prendre personne en traitre. Par ailleurs, il m'arrive d''incarner des personnages très discutables moralement. Comme tous les personnages que j'incarne, j’essaie de leur donner de l'épaisseur et de la crédibilité. Je dis des horreurs (au point de m'en excuser à postériori) et je fais bien la différence entre le réel et la fiction. Les gens qui me connaissent pourront (j'espère) témoigner que dans la vie, j'ai le pelage lisse.
La morale doit être discutée. le jeu de rôle permet cela. En tout cas quand on joue entre adulte. Vouloir moraliser en évitant le sujet et en créant des tabous, je doute que ce soit efficace. Quand on joue un flic raciste, ou un gros con sexiste, si on le fait intelligemment, on parle de racisme et de sexisme et je crois que c'est bien.
Bien sûr parfois, on ne peut pas faire les choses intelligemment et alors, mieux vaut s'abstenir.


Dernière édition par LeDupontesque le Mar 14 Nov - 14:39, édité 3 fois
avatar
LeDupontesque

Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 45
Localisation : Lyon 7

Voir le profil de l'utilisateur http://pentavers.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Lares le Mar 14 Nov - 11:25

Et c'est tout là le problème. Perso, je n'ai aucun problème à jouer un nazi, un gros flic raciste, une femme-objet etc. On est dans un "rôle". On joue, on interprète, je l'espère, intelligemment une feuille de personnage.
Par contre, je pense que je peux jouer tout, mais pas avec tout le monde.

Je rajoute aussi que je joue relativement souvent et que je n'ai été témoin/victime de ce genre de comportement que très rarement.

_________________
Que les dés volent haut !
Joueuse : Warhammer-Brigandyne
MJ : La Brigade Chimérique, La lune et les 12 lotus
avatar
Lares

Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 40
Localisation : Lyon 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Arciésis le Mar 14 Nov - 12:11

Depuis 4 ans que je joue je n'ai jamais été victime ni témoin de mauvais comportement, il parait que j'ai de la chance (oui parce que je ne suis pas non plus victime de sexisme ni de harcèlement de rue). Bref au final comme le dit Myrrdin ce genre de sujet m'interpelle plus dans le sens où je ne comprends pas pourquoi on en parle autant

- parce que la plus part des mauvais comportement comme il le dit le dupontesque sont du "souvent le fait de la maladresse ou de l’immaturité des gens".

- Et pour reciter Myrrdin "La déontologie du jeu de rôles est la même que la déontologie de tous les jours.". Alors a t on dans la communauté rôliste plus de personne asocial, immature et ne sachant pas bien s'exprimer en société, c'est possible. Mais en vrai le prendre à part pour lui expliquer que ça ne se fait pas c'est le mieux à faire.

- Pour ce qui est de ne pas parler de certaine choses en jeu, je suis de l'avis de le dup' si les personnes joue à des jeux où elles sont poursuivit par un tueur en série qui va peut être les attraper et les torturer et qu'il ne veulent pas bah qu'il joue à autre chose.

- Perso les gens avec qui je ne voudrais pas rejouer c'est plus parce que c'est des relous qui ferait chier le MJ avec des point de règles, ou les autres joueurs en ne voulant pas suivre le groupe... en gros des trucs qui me sont complètement personnel et qui ne touche en rien des propos discriminatoire.

- Le problème c'est peut-être que les personne dérangée par certain propos ou certain sujet dans le jdr sont des personne plutôt réservée (je me trompe peut-être) et qui n'ose donc pas en parler. Au final, on recherche à tous prix à trouver des solutions pour que ce genre de personnes ne soit pas mal à l'aise alors qui leur suffirait de parler, bon après j'imagine que si c'était si simple ce post de forum n'existerais pas...
avatar
Arciésis

Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Zekovski le Mar 14 Nov - 21:19

Avec mes bientôt 10 ans au compteur, j'ai assisté à plus de comportements qui impactent le bien-être que de raison. (C'est sûrement moi qui ai récupéré vos quotas. Very Happy)

Participer à une partie de jdr ne veut pas dire qu'on accepte de tout voir et de tout entendre. Quand bien même le jeu est présenté comme "borderline" dans le contrat social, on a tous nos limites.
Certains ont parfois envie de se frotter à ces limites, mais ce n'est pas toujours le cas de tout le monde à la table. (De la même manière, certains joueurs et joueuses veulent des trucs très trash pour expulser des pulsions ou que sais-je. Mais les autres personnes à la table ne sont pas là pour servir de défouloir. Si on veut "se lâcher", on le fait avec des gens qui sont d'accord pour participer à ce délire.)

Pour ce qui est du cas du perso raciste ...
Si quelqu'un n'a pas envie d'entendre quelqu'un jouer le raciste, ça ne veut pas dire qu'on juge vos propos ou vos comportements en tant que personne. Juste que la personne ne s'amuse plus car ça peut lui rappeler un quotidien difficile (collègues de bureau lourds) ou de mauvais souvenirs, ça dépend de chacun. Rien de personnel donc, je le répète.
Si personne à la table n'a de problème avec ça tout va bien.
Si non, l'amusement se fait au détriment du bien-être de quelqu'un. Or on est tous là pour passer un bon moment.
(Avant qu'on ne mentionne qu'empêcher un personnage d'être raciste c'est également faire de l'amusement au détriment de l'autre, je tiens à signaler qu'on peut très bien s'amuser sans ce genre de personnage, et que son absence ne crée pas de gène à priori.)

De mon expérience, quand quelqu'un exprime une gène sur ce genre de sujet, les autres participants discutent le bien fondé de cette gène pour au final conclure que c'est le joueur gêné qui a un problème. D'où le fait qu'on n'ose plus en parler et qu'il faut savoir accepter quand quelqu'un l'exprime sans demander de justification. (c'est pour cela que cette partie de la carte-X me plaît)

Au final on ne demande pas à jouer dans un environnement aseptisé. Juste d'être respecté et accepté quand on dit qu'on est en train de passer un mauvais moment, et ce qui crée ce problème.
D'où l'utilité de la carte encore, qui gère les points sensibles dynamiquement.
(en fait je crois que c'est assez bien expliqué dans l'article de PTG plus haut)
avatar
Zekovski

Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 27
Localisation : Caluire

Voir le profil de l'utilisateur http://zekovski.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Arciésis le Mar 14 Nov - 21:36

Zekovski a écrit:
De mon expérience, quand quelqu'un exprime une gène sur ce genre de sujet, les autres participants discutent le bien fondé de cette gène pour au final conclure que c'est le joueur gêné qui a un problème. D'où le fait qu'on n'ose plus en parler et qu'il faut savoir accepter quand quelqu'un l'exprime sans demander de justification. (c'est pour cela que cette partie de la carte-X me plaît)

Pour moi si quand une personne dit qu'elle est gênée et que les joueurs discute du bien fondé de cette gêne, la carte X n'y changera rien : ils discuteront le bien fondé de son utilisation... enfin c'est ce que je penses
avatar
Arciésis

Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Zekovski le Mar 14 Nov - 21:48

C'est écrit dessus qu'on ne discute pas son utilisation.

Si un joueur le fait, on peut lui opposer qu'il ne respecte pas la règle.
avatar
Zekovski

Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 27
Localisation : Caluire

Voir le profil de l'utilisateur http://zekovski.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par LeDupontesque le Mer 15 Nov - 0:00

Tiens, ça m'évoque que c'est compliqué la notion d'amusement en jdr. Un peu comme dans les films d'horreur: on est anxieux, gêné, choqué parfois écœuré ou attristé et pourtant, on s'amuse.
Désolé, hors sujet.
avatar
LeDupontesque

Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 45
Localisation : Lyon 7

Voir le profil de l'utilisateur http://pentavers.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Arciésis le Mer 15 Nov - 8:29

Zekovski a écrit:C'est écrit dessus qu'on ne discute pas son utilisation.

Si un joueur le fait, on peut lui opposer qu'il ne respecte pas la règle.

bah si un joueur discute le fait que quelqu'un est gêné ont peut lui opposer qu'il n'est pas poli. mais apparemment c'est plus important de respecter les règles que d'être respectueux. Après tu as plus d'expérience sur ce genre de comportements que moi si u me dis que c'est mieux je te crois.

Nos amis GNist parle de sécuriser les parties : http://www.gnafron.org/2017/11/14/vers-jeu-adulte-bienveillant/
Quand tu vois jusqu'où ils vont tu te dis que nous petites descriptions à coté c'est peanut Wink
avatar
Arciésis

Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Zekovski le Mer 15 Nov - 18:11

Oui on est d'accord que dans l'idéal, on joue sans règlement et tout le monde s'écoute.

Mais parfois une personne à qui on reproche un comportement refuse de céder. (parce qu'il•elle le prend personnellement; ne pense qu'à lui•elle; veut absolument avoir raison; parce qu'il y a déjà une tension dans le groupe; ...) Et parfois même rallie le reste de la table à son compte.
C'est pour ça qu'à un moment tu as besoin de règles pour arbitrer les situations problématiques. Autrement ça peut se finir mal.
(Et évidemment il te faut une sentence genre expulsion pour qui ne respecte pas les règles. Sinon elles ne seront pas suivies et ne serviront à rien.)

Super ton lien. J'suis complètement d'ac' avec elleux.

Pour le Dup', oui comme je disais avant, tu peux t'amuser en te mettant mal à l'aise, ça m'arrive aussi. Mais pas tous les jours ou à tous les jeux. (Quand je joue de l'horreur la MJ m'envoie les trucs qui me mettent vraiment mal mais j'suis content. Par contre quand j'démarre Ryuutama je ne veux plus voir de méchanceté gratuite en jeu.)
Je ne sais pas vraiment si tu voulais relancer l'sujet, mais au moins ça m'permet de repréciser. ^^
avatar
Zekovski

Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 27
Localisation : Caluire

Voir le profil de l'utilisateur http://zekovski.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par LeDupontesque le Mer 15 Nov - 18:42

Non, mais je comprends qu'on puisse se sentir rassuré avec quelques garde-fous.
Après, ce que tu décris pour Ryutama, c'est même pas une histoire de déontologie. C'est une histoire de bien jouer à un jeu en en respectant les règles et les codes. L'un des plaisirs du jdr étant l'immersion; la moindre des choses est d'essayer de se conformer au style, à l'ambiance et aux codes véhiculés par le jeu. Ca n'a rien à voir avec la bienséance ou le respect; c'est déjà "bien jouer".
avatar
LeDupontesque

Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 45
Localisation : Lyon 7

Voir le profil de l'utilisateur http://pentavers.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Zekovski le Mer 15 Nov - 18:49

Oui j'ai pris un exemple extrême pour illustrer. ^^

Et encore, j'ai souvent eu l'excuse du "C'est du jdr on doit pouvoir faire c'qu'on veut !" pour justifier les pires horreurs dans des jeux qui ne sont pas faits pour. Et au final ça retombe dans une problématique de respect des autres.
Mais je suis d'accord avec toi. Là je sortais juste un autre cas extrême. : d
avatar
Zekovski

Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 27
Localisation : Caluire

Voir le profil de l'utilisateur http://zekovski.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Adarmis le Dim 17 Déc - 18:18

Après avoir lu cette file de discussion voici mon expérience de la chose. Dans le JdR pour moi c'est quasi du 'no limit', c'est intéressant de jouer des fachistes ou des psychopathes et ça peut même être un défouloir car rappelons le il s'agit de fiction. Ça peut être d'ailleurs être assez rapidement ennuyeux.

Je me rappelle d'un PJ de Zombies! qui était un noir américain ultra-conservateur, anti-communiste et anti-asiatique. Physiquement j'avais en tête le capitaine Dobey et l'attitude d'un gars pas souple du tout : https://www.youtube.com/watch?v=_7tOBbvHI80 .

J'ai eu longtemps une peur panique des chiens (une phobie quoi) et bien l'évoquer en jeu ne m'a jamais gèné. C'est comme dans un film, quand le spectateur sait qu'on est face à une fiction c'est pas du tout la même angoisse que de vivre la chose. Raconter ou conter sa peur ou son trauma ça peut être une bonne catharsis.

Du coup tout ce qui se passe dans le jeu ne me gêne pas trop. En dehors c'est un peu autre chose (avant, après ou parfois pendant la séance lors d'un aparté, on peut discuter de sa vie et c'est rare que de but en blanc un gars use de propos extrêmes). Du coup c'est comme rencontrer quelqu'un dans la vraie vie : quelqu'un qui prend la tête on ne le croise qu'une fois, même si c'est tout simplement pour des raisons d'incompatibilité d'humeur.

Pour la charte de la fédération française de JdR ça serait plus intéressant de parler d'un effort de bienveillance, notamment à l'égard des débutants. Et de rappeler qu'il est important que les joueurs soient à l'heure, prêts à jouer et ne monopolisent pas l'attention de la partie. Si on pouvait avoir cela à chaque table ça serait bien, c'est donc sympa d'avoir cet idéal en tête et donc de l'indiquer dans une charte.

Je trouve personnellement que le concept de safeword ou de carte-X est bien. Si quelque chose dérape pour des raisons de vécu du joueur ça permet de dire stop sobrement. Ensuite on passe à la scène suivante et puis voila. C'est aussi des techniques utilisés par les acteurs dans l'industrie du porn et ça marche bien (je vous passe les détails).

Je me rappelle mes premières années de jeu de rôle dans un club de Lyon. Les MJs expérimentés étaient pas du tout cool avec les débutants: humiliations du style on te fait jouer un PJ niveau 1 dans un groupe de niveaux 10-15, entre autre. C'est pas trop motivant pour continuer dans le hobby. Ou encore un joueur qui triche ou qui dit au MJ quels sont les règles ou qui coupe la parole ou qui est un jesaistout sur le monde, c'est plutôt ce qui me gène.

_________________
En cours (campagnes): D&D5 – Zobeck /Midgard (DM, en virtuel, campagne maison dans l’univers de kobold press) / Storm King's Thunder (DM, en live)  / Zombies – régles maisons, la Bretagne en 2400 est envahi par les zombies, vampires et loup-garous /  (PJ, en club) / Oltrée ! – la satrapie du livre de base (PJ, en club) / D&D-dK2 – campagne niveau épique dans l’univers de Mystara après un grand cataclysme glacé (PJ, en club) .
En projet : Appel de Cthulhu v7 / Numenera / RuneQuest / Barabarians of Lemuria.
Achevé (époque moderne 2013-present) : quelques one-shots D&D5 / AdC / Bloodlust en tant que PJ ou DM.
Avant (1987-2013) : RuneQuest, Rolemaster, AD&D, l’Appel de Cthulhu, Stormbringer.
avatar
Adarmis

Date d'inscription : 16/05/2014
Localisation : Lyon III

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déontologie du joueur de jeu de rôle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum