le dernier jugement - une campagne Delta Green

Aller en bas

le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par poutcho le Sam 13 Oct - 18:07

Le dernier jugement

Début septembre 2018, une nouvelle campagne pour Delta Green. Campagne en 5 actes, 14 parties au programme.

La structure de la campagne est souple et s’appuie sur des épisodes de 3 heures de jeu. Chaque épisode offre un début et une fin… ainsi que des indices laissant deviner un danger plus grand, plus large, plus lourd.

L’acte 1 conte le recrutement des agents. Comment ces derniers ont été exposés pour la première fois au surnaturel. Chaque partie rassemble des personnages principaux (les futurs agents) et des personnages secondaires (la chair à canon ?)
L’acte 2 nous permet de voir comment les agents, désormais officiellement membre de delta green, s’en sortent au sein de la conspiration.
L’acte 3 marque une rupture dans la campagne alors que la ville de New York semble en proie avec un mal qui risque de faire basculer la réalité
L’acte 4 nous donne l’occasion d’examiner le bouleversement des forces en présence et le positionnement des héros sur cet échiquier mouvant.
L’acte 5 est l’heure du dernier jugement

La campagne rassemble autour de la table :

- Archi
- Casque noir
- Clof
- Kaya
- Mass
- Poutcho
- Saerince
- Thorin
- Tolkraft

Voici ci-dessous l’amorce et la conclusion de chaque épisode. Il ne s’agit pas d’un résumé de partie. Aucun de ces courts textes ne permet de comprendre ce qui s’est passé autour de la table. Ils rendent compte de l’ambiance des scénarios, laissent deviner des vérités indicibles ainsi que la lente chute de nos héros (dont le nom apparait toujours en lettres capitales).

poutcho

Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par poutcho le Sam 13 Oct - 18:09

Acte 1 - épisode 1 - Happy Family

(d’après happy family de Kevin Hassall publié dans le recueil Adventure in Arkham country et d’après victim of the art de Dennis Detwiller publié dans countdown)

6 septembre 2018
Personnages principaux : Tolkraft et Thorin
Personnage secondaire : Clof

2012. mois d’aout. le 8. Ville de New York. L’été est sacrément chaud ! De quoi faire fondre le bitume. Les gosses jouent dehors, les newyorkais fuient la chaleur à Coney Island ou dans les salles de cinéma. L’insouciance est palpable.

Nos héros iraient bien à la plage eux aussi… Nos héros iraient bien voir the dark night rises sur Time Square… Mais nos héros doivent s’occuper du sénateur Jonathan Withelock. Après la disparition de sa femme en 2010, son fils vient de se volatiliser à son tour. C’est triste comme le sort s’acharne. Heureusement, John Baynes, le voisin si prévenant est toujours là pour prendre des nouvelles et aider la charmante petite famille.


L’affaire Baynes fit les choux-gras des Médias nationaux pendant quelques jours. La vie de John Baynes fut passée au crible : Comment il fut élevé par sa mère et maltraitée par cette dernière, comment il fut abusé par le pasteur de sa paroisse en Virginie, comment il fut martyrisé par ses camarades…

Baynes fut jugé en septembre 2014. L’agent spécial WITHAKER et le détective COSARUTTO furent appelés à la barre. Après un procès rapide bouclé en trois jours John Baynes fut jugé irresponsable et placé dans l’unité pour patients dangereux de l’hôpital psychiatrique HP Reeding sur l’île Roosvelt.

C’est d’ailleurs dans ce même hôpital que la jeune Jose FUMERO est internée depuis fin octobre 2011. Sujet à un effondrement nerveux brutal, elle affirme partager sa chambre avec l’homme au masque blême.

Les funérailles de Mary Whitelock et Peter Whitelock eurent lieux au début du mois de novembre 2011. Le docteur Sarah Lewinson se tenait au côté de James… sans doute pour le soutenir. Ainsi, c’est sans surprise qu’elle emménagea officiellement chez lui en janvier 2012. Le mariage eut lieu trois mois plus tard.

James Whitelock reprit le boulot mi décembre 2011, il vous arriva ainsi fréquemment de le croiser. Le substitut du procureur était désormais brisé. Totalement éteint. Pas sûre que son mariage avec Sarah Lewinson lui soit salutaire. Cette dernière demanda d’ailleurs le divorce en février 2014. Quelques mois plus tard, elle s’afficha avec Cyrus Vance Jr… votre très cher procureur. Incidemment, on vous fit savoir en octobre 2014 que la jeune Jessy Whitelock – alors âgée de 15 ans – venait de se suicider.


Dernière édition par poutcho le Sam 13 Oct - 18:26, édité 1 fois

poutcho

Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par poutcho le Sam 13 Oct - 18:14

acte 1 - épisode 2 - Ex Oblivione

(d’après Ex Oblivione de Dennis Detwiller publié sur Patreon)

13 septembre 2018
Personnages principaux : Archie et Kaya
Personnages secondaires : Clof, Thorin, Tolkraft

2011. mois de Juin. le 4. Arizona. Ville de Yuma (pop 771). La famille du sergent Homer Ryan a été massacrée. Son beau père Daniel Abril (45 ans) a été massacré. Sa belle mère Sandra Abril (46 ans) a été massacrée. Sa femme Cierra Abril (17 ans) a été massacrée. Sa fille Beth Ryan (5 mois) a été massacrée. Sur le mur du salon, au milieu des viscères et des corps démembrés on peut distinctement lire :
« La Maison de Dagon, La Maison, La Maison, Yhanthlei, La mer jusqu’à la mer »

Il est temps de partir au fin fond de l’Arizona. Dans le désert, on ne trouve pas que des coyotes et des serpents. On déterre aussi des secrets.



Qui sait ce qui s’est très exactement passé dans la nuit du 7 au 8 juin 2011 à Mustang dans le comté de Yuma (Arizona) ? Qui a entendu parler du massacre de la famille April ?

Pas grand monde.

Les médias nationaux n’ont jamais fait mention de ces deux évènements pourtant mémorables. Quelques entrefilets dans la presse fédérale et des articles plus importants dans le Yuma Sun… mais qui lit le Yuma Sun ?

Il y a pourtant des choses à dire et des explications à trouver.

Personne ne fut jamais accusé des meurtres de la famille April. L’investigation conduite par deux agents fédéraux appuyés par la police locale avait pourtant permis l’arrestation d’une gamine. On parle même d’un échange de coup de feu, d’un suspect abattu, d’un agent grièvement blessé… On ne trouve aucune trace de tout ça dans les rapports de la police, du FBI ou du NCIS. Qui était cette gosse ? où est elle passée ? A-t-elle seulement existée ?

Le mystère est encore plus épais concernant Mustang. Une ville de 600 habitants rasée en une seule nuit ! On a parfois parlé de l’explosion d’un oléoduc, d’une tempête du désert…. On a parlé de 30 morts, puis d’une centaine… certains parlent de plus de 600 morts. On prétend qu’un incendie massif aurait commencé dans le théâtre de la ville et se serait propagé à l’ensemble des bâtiments… oui, mais… il n’y a pas de théâtre à Mustang.

L’armée a bouclé le périmètre pendant plus d’une semaine. De quoi alimenter la glose des conspirationistes… mais qui écoute les conspirationistes ?

Les choses auraient pu changer mi juillet 2011. Le maire de la ville de Yuma, le juge ainsi que le légiste du comté n’avaient jamais caché leur hostilité à l’égard des thèses officielles. Ils désiraient en particulier des réponses concernant la disparition du sheriff et de ses deux adjoints. Ils refusaient d’entendre que ces derniers avaient péri dans l’incendie qui avait ravagé Mustang.

Ainsi, le 17 juillet 2011, ils convoquèrent les média pour une conférence de presse qui s’annonçait riche en révélation. Cette conférence fut annulée la veille. Albert Noris, le légiste venait de décéder d’une crise cardiaque. C’est vrai qu’il n’était plus tout jeune.

Il n’y eu jamais de révélation fracassante… Aujourd’hui, la vérité semble avoir été emportée par le vent du désert.


Dernière édition par poutcho le Sam 13 Oct - 18:26, édité 1 fois

poutcho

Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par poutcho le Sam 13 Oct - 18:20

Acte 1 - épisode 3 - Sick Again

(scenario de Greg Stolze joué sans modification publié sur Patreon)


20 septembre 2018
Personnages principaux : Saerince, Casque Noir
Personnages secondaires : Mass, Clof, Kaya, Tolkraft

2012. mois de Juin. le 15. Hudson Well, banlieue d’Hartford Connecticut. Fever Outbreak!!! Une maladie inconnue et meurtrière se répand dans la ville. Déjà deux morts et huit autres cas sont en soins intensifs à l’hôpital Catholic d’Hudson Well. Le docteur Maya Paulden en appelle au CDC et au FBI. Le vecteur de contagion comme l’agent infectieux sont mystérieux. S’agirait-il d’une attaque biologique ? Des décisions à prendre rapidement, des vies à sauver… et peut être… une remise en question des lois fondamentales de la physique moderne.


La pandémie… la grande peur… SRAS, ANTRAX, Grippe aviaire, Grippe porcine… On le sait tous… Chacun en a conscience… La grande extinction reste du domaine du possible. Nous nous déplaçons sans cesse, propageant des milliers de microbes ; l’industrie agroalimentaire néglige les règles les plus élémentaires d’hygiène pour accroitre ses bénéfices ; les grands groupes pharmaceutiques sont corrompus et n’ont aucun intérêt à soigner cette vache à lait qu’on appel « le patient »… alors on le sait tous… la grande extinction reste du domaine du possible.

C’est pourquoi l’épidémie survenue à Hudson Well eut un retentissement mondial. Chacun en entendit parler. Entre le 12 septembre et le 20 septembre, 37 personnes décédèrent des suites d’une maladie violentes et contagieuses baptisée « Syndrôme délirant d’Hudson Well » (SyDe-HW) par le regretté docteur Imala WALKER du CDC.

Le président Obama lui-même souligna la qualité du travail de la FEMA et du CDC qui parvinrent conjointement à éviter le pire. La Public Safety Officer Medal of Valor fut décernée à titre posthume au docteur Imala WALKER ainsi qu’au docteur Chadwick STEEL et à Elisabeth KINGCADE, directrice de l’hôpital d’Hudson Well.

La maladie fut l’objet de nombreux colloques et publications. Elle est toujours l’objet de débats houleux et reste très largement incomprise (comme la plupart des maladies à prions).

Le vaccin synthétisé par le docteur Chadwick STEEL est désormais produit à grande échelle et est devenu un vaccin obligatoire.

Le docteur Chadwick STEEL a demandé une disponibilité et, pendant prés d’une année a été missionné par l’OMS pour poursuivre ses travaux. Depuis, il a démissionné de l’hôpital d’Hudson Well et travaille dans un discret laboratoire new yorkais.

On fit moins de cas de Lucy ROLLAND, discrète interne de 22 ans, subitement propulsée chef des urgences pendants l’épidémie. Trop de pression, trop de responsabilités, trop de doutes, trop de regrets… Elle s’effondra psychologiquement, fut arrêtée pendant 6 mois puis fut internée après sa première tentative de suicide. Elle est désormais soignée au sein de l’institut HP Reeding de New York.

Enfin, l’histoire ne mentionne jamais le rôle pourtant déterminant d’un mystérieux agent du FBI. Son nom n’apparait dans aucun rapport. Certains aspects perturbants du Syndrome délirant d’Hudson Well semblent également avoir été effacés des mémoires. L’amnésie concerne également la façon dont est morte Imala WALKER… L’explosion d’un pain de C4 dans un hôpital aurait pourtant dû attirer l’attention des médias… mais les médias ont préféré raconter une autre histoire.

Celle des héros d’Hudson Well qui ont sauvé le monde d’une pandémie.


Dernière édition par poutcho le Sam 13 Oct - 18:27, édité 1 fois

poutcho

Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par poutcho le Sam 13 Oct - 18:25

Acte 1 - Episode 4 - Night Vision

(scenario de Greg Stolze joué sans modification publié sur Patreon)


27 septembre 2018
Personnages principaux : Mass, Clof
Personnages secondaires : Thorin, Saerince, Tolkraft

2011. mois de novembre. le 22. Afghanistan. Province de Nanghar à proximité des montagnes Kush. La CIA veut de nouveaux amis. La CIA pense que les Gath ferraient de bons alliés pour lutter contre les Talibans. La CIA souhaite que les Gath deviennent les amis de l’oncle Sam. La CIA n’écoute pas les Afghans qui leur conseillent d’éviter cette peuplade dégénérée. La CIA ne croit pas aux légendes. La CIA n’écoute personne.

Come on board Marines ! Lets’ go to the Gath Valley and Semper Fi. Encore une de ces missions à la con qui pue la défaite.



Qu’est ce qu’on en a à foutre de l’Afghanistan !

Irak, Yemen, Somalie, Afghanistan… La plupart des américains sont incapables de placer ces pays sur une carte.

Les infos sont confuses, imprécises et abstraites. On apprend la disparition de trois soldats dans la province de Nangarhar entre une info sur la récolte de maïs en Oregon et le résultat du dernier match des Mets.

C’est pourquoi jamais personne n’attachera aucune importance à la disparition du caporal Ray CLIFTON, du caporal Harlan SAMUELSON et du caporal Tony VINCENZO. Officiellement missing in action depuis le 3 octobre 2011.

L’affaire eu pourtant un petit retentissement dans les milieux militaires et dans ceux du renseignement. Pratiquement un an plus tard, le 11 septembre 2012, une patrouille récupéra le sergent Samantha JACKSON, accompagné d’un agent de la CIA dont le nom a disparu des registres. « Sam » JACKSON était le supérieur hiérarchique des 3 disparus, elle aussi, portée missing in action depuis le 3 octobre 2011.

L’agent de la CIA ainsi que Sam furent débriefés. Peu de choses transpirèrent et on prétend que les bandes des auditions ont depuis longtemps disparues. Les deux rescapés semblaient particulièrement éprouvés par leur « traversée du désert ». Les marines qui les ont croisés parlent de « Zombis », de « personnages brisés », « d’ombres fantomatiques »… On prétend également que l’agent de la CIA portait le cadavre d’une femme dont l’identité n’a jamais été confirmée.

De source sûre, le sergent et l’agent de la CIA refusèrent longtemps de croire qu’ils étaient portés disparus depuis prés d’un an. De source sûre également, « Sam » affirmait que ses hommes étaient toujours vivants, perdus dans une mystérieuse citée au milieu des Kush Mountain. Elle essaya d’ailleurs de monter une équipe pour leur porter secours. On ne lui en laissa pas l’occasion.

Au début de mois de novembre, l’agent de la CIA et le sergent JACKSON furent rapatriés aux Etats Unis. Ils restèrent plus de 6 mois en soin au sein du Walter Reed Hôpital Center de Washington. Leur dossier médical porte la mention : Stress Post-traumatique. On perdit leur trace plus ou moins vite. Leur dossier médical fut également égaré.

Mais qu’est ce qu’on en a à foutre de l’Afghanistan !

poutcho

Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par poutcho le Sam 13 Oct - 18:34

Acte 2 – épisode 1 – The Emerald City Nightmare

(d’après the emerald city nightmare par Nyarlatholycrap publié dans le cadre du concours de scenario shotgun )

11 octobre 2018
Personnages principaux : Tolkraft, Thorin, Kaya, Saerince, Mass

2015. mois de mars. le 7. New York. Avant que Delta Green ne soit « repris en main », l’organisation fleurait bon l’amateurisme. Prenez les « Green box » par exemple. Des espaces de stockage divers et variés où les agents entassaient des ressources souvent illégales et parfois mortelles : Un cadavre dans une chambre froide, des armes dans un « box to rent », une créature alien dans le coffre d’une voiture… des amateurs je vous dis.

Flint, Flora et Floyd, 3 agents étaient chargés de faire le tour des green box disséminées dans la ville de New York. Une simple mission d’inventaire. Jeter un œil, prendre note et rendre des comptes au chef de cellule. Un job facile et sans danger. D’accord. Sauf que, les 3 agents semblent avoir disparus depuis deux jours. Y aurait-il un rapport avec cet orage biblique sorti de nulle part qui s’abat sur la ville depuis 48 heures ?


L’écho des tirs dans la cage d’escalier, le cri de la petite Evelyne, le rire de dément de l’agent JOHN. Il y a des sons qu’on oubli pas.

Le visage de Flint, le cauchemar dans Chelsea Market, La terreur des deux gamines. Il y a des images qu’on oubli pas.

Votre entrée officielle dans les rangs de Delta Green s’est fait par la manière forte : « the hard way ».

Peut être avez-vous compris trop de choses, trop vite. Vous avez compris à quel point la réalité est fragile. Vous avez fleureté avec un autre espace temps. Peut-être l’avez-vous visité sous Chelsea-Market, sur Coney Island, au sein de la Chase Manhattan Bank ou au 20ème étage du Woolworth building. L’agent WINONA, terriblement intuitive, affirme que la ville qui se situe « sur l’autre rive » se rapproche de jour en jour.

Pour faire face à cette menace, il n’y a que vous. Vous avez compris à quel point votre situation est précaire. Vous ne pouvez compter sur l’agent Marcus dont la santé mentale pose question, vous ne disposez d’aucuns contacts vers la mystérieuse superstructure Delta Green et vous avez pour seule ressource un entrepôt plein à craquer d’éléments plus étranges les uns que les autres.

Vous avez peut être fureté dans le désordre du « stranger warehouse », votre base arrière. Il y a des armes, des faux papiers, de quoi vous soigner, des costumes de cinéma (uniforme de police ou d’urgentiste…), il y a également bien d’autres « babioles » plus étonnantes : cette boite en bois qui semble changer de place sans que personne ne la manipule, cette plante aux bourgeons d’or qu’on n’arrose jamais, cette sphère en verre pleine d’une poussière bleue grise…

Assis dans les fauteuils en cuir fatigué placé au milieu de ce bordel, vous ne pouvez que penser à l’ampleur de vos responsabilités et à la précarité de votre situation.

En dernier lieu, vous avez éliminé Flint et Floyd. Ils ne sont pas morts en mission, terrassés par le mal. Vous les avez assassinés alors qu’ils dormaient. Des agents dont vous avez pris la place. La situation de l’agent FLORA n’est pas plus appréciable : endormie pour toujours, ses enfants – par sa faute – emprisonnés à ses côtés.

C’était votre dernière leçon. Peut être la plus importante. Vous avez compris à quel point vous êtes remplaçables. Vous avez compris que dans le combat qui s’annonce, vous ne comptez pas. Vous n’êtes rien.

poutcho

Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par poutcho le Ven 9 Nov - 20:36

Acte 2 – scène 2 – Extremophilia

(d’après Extremophilia par Dennis Detwiller publié sur Patreon )

8 novembre 2018
Personnages principaux : Tolkraft (as John Casuratto), Thorin, Clof, Casque Noir, Mass

2016. mois de juin. le 22. New York. L'agent du NYPD Fred Jacob vient de mourir. Il laisse derrière lui une veuve enceinte de 7 mois. C'est triste. C'est d'autant plus triste que sa mort ne semble pas tout à fait naturelle. Henrietta Zimerman, légiste, fait appel à votre équipe pour avoir des réponses à ses questions... forcément étonnantes : Pourquoi le système digestif, les organes, le système sanguin et le cerveau de cet agent de police ont un tel taux de concentration de métaux lourd?


Dossiers en main, le capitaine Albert A. Willetts déambulait dans cette petite maison de banlieue. Quelque chose ne collait pas. Sur le papier, l’affaire ne semblait pas très difficile à résoudre. Il disposait d’une scène de crime plutôt claire : Dans la chambre du bébé, deux rhésus sanguins avaient été découverts. Il y avait également des bouts d’os et de la matière cervicale sur le mur du couloir. Pas besoin d’attendre les conclusions de la balistique. Le tireur se tenait face au berceau. Il avait logée une balle dans la tête de la victime qui se tenait dans l’encadrement de la porte.

Pas de corps. Les tueurs avaient trouvé malin de quitter les lieux avec le cadavre. La scène de crime avait été rapidement passée à l’eau de javel. Trop rapidement. Ça puait l’absence de préméditation, la panique, la connerie.

A cet instant, le capitaine n’avait aucun doute sur l’identité de la victime. Pas plus concernant l’identité des assassins. Les voisins avaient fournis tout ce dont il pouvait rêver : Plaque numérologique, portait robot et même un petit film numérique provenant d’un iphone. C’est formidable la définition graphique de ces trucs là ! Sur ce film on voit distinctement deux soixantenaires et une jeune black sortir de la demeure. La jeune fille a une vilaine blessure à l’épaule. Willetts parierais un billet qu’il s’agit d’une blessure par balle. Un des vieux cons traine la maitresse de maison dans sa voiture. Il se donne visiblement beaucoup de mal pour masquer le fait qu’elle est morte.

Une affaire plutôt simple en somme… Sauf que quelque chose ne collait pas.

Christina Jacob, la victime qui apparait sur les photos serait enceinte de 7 mois. Tous les voisins l’affirment… sauf que la Christina Jacob qui apparait sur le film est presque squelettique. Si Christina Jacob n’a pas accouché, comment expliquer les biberons dans la cuisine, le vomi dans la chambre à l’étage (bordel ! quelle quantité de vomi ! c’est répugnant), les langes… et si Christina Jacob a accouché d’un prématuré, d’autres questions sans réponses se posent.

Quant à cette étrange maison, comment expliquer le bordel qui s’y trouve : machines à laver désossées, piles éventrées, transistors démontés… du débouche chiotte et de l’ammoniaque dans le frigo, des plombs de chasse dans des bols… Les légistes ont même trouvé des tasses à thé pleines de soude caustique.

Christina Jacob avait perdu son mari cinq jours plus tôt. Un agent de police du 13th precinct. Le capitaine avait cherché de ce côté également et de nouvelles questions avaient surgi. Il aurait juré que le rapport du médecin légiste concernant l’agent Fred Jacob était bidon. Son instinct ne le trompait jamais. Il avait passé un petit coup de fil au capitaine Potter du 13th precinct. On lui avait raconté une histoire très étrange impliquant la visite d’un agent du F.B.I qui enquêtait également sur la mort de Fred Jacob. Il avait parlé de virus, de réaction allergique… encore des conneries.

Enfin, il y avait l’identité des tueurs : Un flic de New-Yok (décoré), un agent du F.B.I et sans doute un G.I… Pourquoi diable étaient-ils ici ? Que c’était-il passé entre 11h30 et 11h40 dans cette baraque ce 24 juin 2016 ?

Le capitaine Albert A. Willetts ne comprenait pas et il détestait ça. Ce genre de situation avait tendance à faire ressortir son psoriasis. Son psoriasis perturbait son sommeil et le rendait irascible. Il devait résoudre cette enquête au plus vite. Il était temps de rendre une petite visite à l’inspecteur John Cosuratto.

poutcho

Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le dernier jugement - une campagne Delta Green

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum