Fading Suns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fading Suns

Message par Zerach le Jeu 18 Sep - 6:29

Gloire à Alexius !

Les étoiles se meurent, les maisons nobles se tirent la bourre sur la quarantaine de mondes connus, l'Eglise continue sa lutte pour étouffer dans l'oeuf l'instauration d'une nouvelle république et faire disparaître les antinomistes, les guildes marchandes tentent de maintenir leurs acquis, tandis que l'Empire fait face aux conspirations, aux attaques incessantes des barbares, canalise les mystérieux et violents Symbiotes, tout en essayant de garder des relations cordiales avec les puissants Vaos, si possible en unissant tout ce beau monde sous une même bannière...

Et pendant ce temps, personne n'arrive à comprendre ou enrailler l'extinction des étoiles.

Fading Suns, c'est du space opéra médiévalisant : trois ordres, des castes, des jeux de pouvoir, une prohibition de la technologie par l'Eglise... Même si le voyage interstellaire existe, il est réservé à une élite, et la plupart des habitants des mondes connus ne savent ni lire ni écrire et passeront leur triste vie à labourer les champs de leur seigneur.

Fading Suns, c'est surtout un univers particulièrement riche : 5 maisons nobles, 5 ordres religieux, 5 guildes marchandes (pour les maisons/ordres/guildes les plus répandues, chaque planète ayant ses spécificités), 2 systèmes de magie qui cohabitent, plusieurs styles de combat avec leurs passes d'armes spécifiques, des tonnes de races extraterrestres (obun, ukar, vorrox, ...), des antinomistes servant des démons des plans extérieurs (qui a dit Cthulhu ?), des tonnes de planètes avec leurs particularités (fêtes, guildes, climat, ...), etc. Bref, un jeu inépuisable.
On peut aussi bien faire du dungeon crawling, que des intrigues politiques, participer au tournoi local, se bastonner contre les Symbiotes, partir à la recherche d'artéfacts perdus dans d'anciennes ruines ur, découvrir de nouvelles planètes et servir d'ambassadeur pour l'Empire, lancer des sorts, manier l'épée, le blaster, jouer un "gentil" ou pas...

Fading Suns, c'est un système basé sur le D20, somme toute assez classique, mais qui a fait ses preuves. A noter qu'il peut être intéressant de se baser sur un système plus "accrocheur".

Le gros soucis de Fading Suns, c'est ce qui en fait sa richesse : son background est tellement dense qu'il est facile de s'y perdre (il vaut mieux commencer "doucement").
avatar
Zerach
Maitre du donjon

Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lyonjdr.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fading Suns

Message par Zerach le Jeu 18 Sep - 7:12

Les nobles

Hawkwood
Nous sommes les Hawkwood, valeureux et droits. Si les mauvaises langues diront que notre maison a connu plus de hauts et de bas qu'une prostituée trimant en apesanteur, c'est nous qui avons donné un Empereur aux mondes connus. Nos faits d'armes, notre loyauté et notre noblesse n'ont pas d'égal. Un proverbe al-Malik souligne notre singularité : "Si vous grattez sous le vernis hazat, vous trouverez l'armée. Sous le vernis li halan, l'Eglise. Sous le vernis décados, des enfants turbulents. Sous le vernis hawkwood, vous ne trouverez que les Hawkwood." La maison du Lion est faite pour régner. Dès sa naissance, un Hawkwood se voit promettre une destinée remarquable. A 5 ans, il peut réciter de tête les exploits millénaires de sa Maison ; à 12 ans, il comprend à quel point celle-ci a influencé le sort de l'univers ; à 16 ans, il ne doute pas un instant que ses actions auront le même impact. Les vrais Hawkwood peuvent tout supporter. Les vrais Hawkwood ne doutent jamais d'eux. Les vrais Hawkwood savent que leur sang leur permet d'affronter n'importe quel ennemi, de surmonter tous les obstacles. Les vrais Hawkwood savent que l'échec n'est pas acceptable. Et les plupart des Hawkwood se demandent s'ils sont de vrais Hawkwood...


Decados
Hum oui, soyez les bienvenus... Oh, désolé pour mon apparence étrange, je sais que sur la plupart des fiefs, de tels implants cybernétiques sont interdits par l'Eglise, mais voyez-vous mon ami, la grande Maison Décados n'est pas si regardante, et pourquoi se priver de pareils avantages, n'est ce pas ? S'il faut tricher pour être plus fort, plus rapide, plus attirant, alors tant pis, mieux vaut vivre et affirmer notre suprématie que de nous laisser aller à ces idéaux stupides d'honneur que caressent nos très chers Hawkwood... Pourquoi cracher ainsi sur les empoisonnements, l'espionnage, le chantage et autres subterfuges, s'ils apportent la victoire ? Tricher à un duel n'a rien d'infamant, puisque seul celui qui en sortira vivant pourra écrire l'Histoire, n'est ce pas mon très cher ami ? Certains disent que notre ton mielleux, les charmes que nous déployons ne sont que perfidie, que nous sommes jaloux de la réussite des Hawkwood alors que nous aurions pu nous approprier le trône impérial, que même les décados qui disent vouloir vivre droitement mentent, que nous affectionnons la torture, la débauche et que nous avons un plan pour renverser Alexius... Ah, que de rumeurs mon ami ! Et à quoi bon se donner la peine de nous mouiller pour renverser l'Empereur Alexius quand son propre frère, Alvarex Hawkwood, envisage de le faire ? D'ailleurs mon cher ami, c'est à propos de ça que je voulais vous parler. Mais venez dans mon bureau : les murs ont des oreilles...

Hazat
Ca nous, nous ne sommes pas les plus futés ou les meilleurs diplomates, monsieur. Non, nous, l'économie ça ne nous intéresse que moyennement. Mais mettez nous une lame entre les mains, juste pour rire. Seuls de puissants vorox ou les frères d'armes peuvent rivaliser avec nos talents de bretteur. Personne ne s'y trompe : les hazats sont des maîtres de guerre, et aucune Maison ne pourrait repousser aussi efficacement que nous les hordes barbares. Mais nous savons aussi nous amuser, señor ! Nos danses exquises sont à l'image de notre peuple : fières, sensuelles, et vigoureuses à la fois. Si vous êtes amateur de préhistoire, vous avez peut être entendu parler d'une oeuvre qu'on trouve encore sur la Teyr Sainte : le Cid, d'un dénommé Corneille. Il évoque nos lointains ancêtres, les espagnols, dans toute leur force. Certes, notre finesse d'esprit laisse parfois à désirer, et les al-Malik ont souvent abusé de notre sens du défi pour nous tendre des embuscades durant les guerres impériales, en faisant circuler des rumeurs selon lesquelles personne n'aurait jamais réussi à vaincre le bélier cornu de Leminkainen et en nous y attendant de pied ferme. Mais señor, donnez nous une lame, et nous déferons une armée.

al-Malik
Vous n'êtes pas de l'Inquisition, n'est ce pas ? Oh, nous n'avons rien d'abjects comme les Décados, ou pire, comme les Li Halan avant leur conversion, mais nous nous demandons juste si ce système féodal convient vraiment à notre siècle. On ne saurait nier que la seconde république a échoué, et a laissé libre court à toutes les dérives, mais mieux encadrée, une nouvelle république... Enfin, n'en parlons pas, nous ne sommes pas une Maison hérétique ! Tous nos membres ne partagent pas cette vision, d'ailleurs. Nous en discutons longuement dans nos salons, entre personnes de bonne compagnie. La culture est primordial, les arts, une nécessité. Mais pourquoi se priver de merveilleux vecteurs technologiques ? Nos vaisseaux sont parmi les meilleurs de l'Empire ! Les membres de la maison al-Malik se reconnaissent aisément par leur costume distingué aux couleurs vives mais locales. Nous savons nous adapter ! Entre nous, nous nous permettons d'utiliser la langue fleurie, un dialecte que certains auront l'audace de qualifier de vernaculaire, basée sur les dernières modes de la cour et de nombreuses métaphores obscures. Mais comme nous avons coutume de le dire, le cri du shauki sur la montagne de l'Ouest n'est pas si différent du chant de la mésange noire de Tchernobog. Nous avons un sens inné du commerce, et nous consacrons le temps qu'il nous reste en divertissement et combats humanistes. Les mauvaises langues colportent à qui veut l'entendre que si les al-Maliks aiment tant les gens du peuple, c'est parce qu'ils ne les fréquentent jamais. Ce qui n'est pas tout à fait faux.

Li Halan
Nous sommes les Li Halan. Ah, il est vrai que notre héritage est bien lourd : les fêtes Li Halan faisaient frissonner jusqu'aux confins des mondes connus, et impliquaient généralement une dizaine de personnes de chaque sexe, des animaux et espèces étrangères, quelques démons... Massacres, pillages, débauches... A côté, les décados d'aujourd'hui sont des enfants de choeur. Mais ce temps est révolu. Nous nous sommes détournés depuis longtemps de cette voie de perdition, et nous suivons les enseignements du Prophète Zacharie sur le chemin de la rédemption offert par l'Eglise du Soleil Universel. Le Patriarche sait d'ailleurs qu'il peut compter sur nous pour faire briller la Sainte Flamme partout dans l'univers. Notre foi est indéfectible, et à présent nous sommes la Maison la plus pieuse qu'on puisse trouver, entretenant d'excellentes relations avec l'Eglise, bien que certains de nos membres s'adonnent parfois à cette forme honorable de magie qu'est la théurgie. Beaucoup parlent de la rigidité de notre Maison, et voient quelque chose de louche dans notre forte cohésion. Mais nous sommes seulement éclairés par notre foi, et nous avons donné aux mondes connus un service public qu'aucune autre Maison n'aurait su lui offrir. Et il serait bon qu'Alexius se montre plus reconnaissant pour ce que nous faisons...
avatar
Zerach
Maitre du donjon

Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lyonjdr.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fading Suns

Message par Zerach le Jeu 18 Sep - 7:53

L'Eglise du Soleil Universel

L'Orthodoxie
Loué soit le Pancréateur ! Le prophète Zacharie nous a ouvert les yeux sur la Sainte Flamme, et il est de notre devoir de poursuivre son oeuvre. Nous sommes le courant majoritaire dans les mondes connus, et tout le monde respecte notre autorité. Le Patriarche nous guide, même si chaque prêtre a une certaine marge de manoeuvre. Nous nous entendons à merveille avec les Li Halan, plutôt bien avec les Hawkwood et les Hazat, mais nos relations avec les autres Maisons sont beaucoup plus distendues. Et avec la Guilde, n'en parlons pas.

Frère d'arme
Tout missionnaire ne peut survivre par sa seule foi. Malgré sa toute puissance, le Pancréateur n'est pas accueilli en tout lieu avec chaleur. C'est pourquoi nous existons. Enlevés très jeunes et amenés sur De Molay, nous suivons l'entraînement le plus rigoureux des Mondes Connus. Notre vie est consacrée à la maitrise des armes, des techniques de combats, à l'utilisation de la théurgie pour renforcer nos aptitudes. Le climat rigoureux, la ferveur dans laquelle nous nous entraînons, font de nous des armes suprêmes à la gloire du Pancréateur. Même les plus vigoureux Hazat ne nous arrivent pas à la cheville, contrairement à ce qu'ils laissent entendre. Même l'Empereur se défie de notre force militaire. Pourtant, nous n'acceptons de brandir nos armes que pour des missions permettant de préserver la foi et étendre la volonté du Pancréateur.

Avestite
Quelle ordeur d'huile de Ka ? Ah, ça ! C'est mon lance-flamme évidemment. Vous croyez qu'on porte des manteaux ignifugés juste pour leur look ? Non, oh ça non, mon ami, nous répandons la Sainte Flamme de manière un peu plus concrète que nos chers amis des autres ordres... On nous dit fanatiques, zélotes, ... Enfin ça c'est pour les plus gentils. Sinon, c'est plutôt "complètement tarés", "oh non pas eux !", ou des choses dans ce gout là. Ah, nous ne sortons pas toujours le lance-flamme, certains d'entre nous sont même totalement pacifistes. Mais bon, l'éducation est un fardeau qui encombre l'âme, et ce monde est corrompu. Si la Sainte Flamme s'éteint chez quelqu'un, il faut bien la rallumer, non ? L'inquisition nous apprécie particulièrement même si elle accepte d'autres ordres. Malheureusement, les poules mouillées d'orthodoxes ne font appel à nous qu'en dernier recours, c'est à dire pas assez souvent. Alors en attendant, on reste sur notre belle planète, Bûcher.

Eskatonique
L'Eskaton approche, mes frères. Oh, je sais que nous passons pour des illuminés auprès de nos frères, mais ça c'est bien des conneries si vous voulez mon avis. Même si notre ordre est restreint, on leur a bien montré que c'est notre théurgie à nous qui poutre le mieux les symbiotes. C'est bien un signe, non ? On se transmet des tas de secrets, au point qu'on est de véritables bibliothèques ambulantes : hop, un artéfact que personne ne connait ? Et bien nous, si. Ouais, on sait aussi analyser les cultes démoniaques et ce genre de choses. L'humilité est une de nos vertus cardinale. Certains disent que le pessimisme est une autre de nos valeurs, mais là je trouve qu'ils poussent un peu, hein. On se fait tout le temps chercher des poux dans la tête de toute façon, surtout par les orthodoxes qui disent qu'on est viciés... On a fait voeu de célibat, pas voeu de chasteté, hein. Et puis tant qu'on respecte la Flamme Sacrée, qu'on boute les Symbiotes et qu'on continue à étancher notre soif inextinguible de connaissance, je ne vois pas ce que ça peut bien leur faire.

Temple du Sanctuaire Eternel
Ô douce Amalthée, amie du Prophète, Savante d'un âge disparu, Dame Compatissante, Qu'as-tu vu là-bas, hors de l'espace, hors du temps ? Oui, nous vénérons Amalthée, et nous protégeons les oeuvres du Pancréateur. Nos soins et notre altruisme nous sont rendus par une affection particulière, et plus d'un noble a vu son peuple pourtant docile se soulever contre lui avec une extrême violence s'il faisait mine de vouloir nous nuire. Nous n'aimons pas la solitude, et ça tombe bien, car nos compétences sont si utiles à tous que nous trouvons toujours comment les employer au mieux.
avatar
Zerach
Maitre du donjon

Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lyonjdr.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fading Suns

Message par Zerach le Jeu 18 Sep - 8:21

La Guilde

Aurige
Approoooochez mesdames messieurs ! Vous allez bien gouter à cette délicieuse mangue de Sharput ? En salade madame, c'est excellent ! Comment ? Un rosaire ? Bien sûr, monsieur, vous en voulez un de quel taille ? Allons allons, tout ce qui s'achète et tout ce qui se vend, nous, les auriges, nous l'avons. Avec nos vaisseaux, nous passons de planète en planète pour y faire des affaires. Tant que vous avez des fénix, nous avons ce que vous voulez. Et tant que cette marchandise est légale, évidemment ! Ah, pas d'ennui avec l'Inquisition ou l'Empereur, hein ! Nos pilotes sont les meilleurs des mondes connus, nos commerçants les plus avenants. Alors, que demander de plus ?

Fouinard
Je vous jure, c'est pas moi ! Hein quoi ? Ah ! Non non, rien. Vous savez, je suis juste un peu nerveux, avec toutes ces idées reçues sur les fouinards... Comme quoi on aurait toutes les marchandises illégales de l'Empire et d'au-delà, qu'on aurait des réseaux de drogue, prostitution, des tables de jeu clandestines, qu'on ferait circuler des tonnes d'informations, de renseignements... Spécialistes de l'espionnage et des trafics d'artéfacts, voleurs de haut vol et pickpocket à nos heures perdues, connaissant et exploitant tous les plaisirs de l'être humain même les plus inavouables...Toutes ces rumeurs, alors que nous ne sommes que de simples collecteurs de ferraille, non mais vraiment, quelle imagination...

Ingénieur
Qu'est ce que tu as à me regarder comme ça ? Tu n'as jamais vu d'implants ? Non, je ne suis pas un décados, c'est grâce à moi que tu peux respirer sur cette planète : je suis l'ingénieur en charge du système de terraformation. Je comprends que tu ne saches pas ce que c'est, dans un monde où personne ne sait lire, une machine pensante ça ne doit pas trop te parler. Oui, la technologie est à peine tolérée par l'Eglise, et on a constamment l'Inquisition sur le dos, mais quand on tombe sur des gens prêts à mettre le prix, comme les al-Malik, ça vaut le coup. Alors oui, on est bien mystérieux, inquiétants même pour la plupart, démoniaques pour certains, mais tous, tu m'entends, tous ont besoin de nous : les auriges pour leurs vaisseaux, les décados pour leurs boucliers de combats, les hawkwood pour la terraformation, même l'orthodoxie a besoin de nous. On est au coeur de bien des pouvoirs. Mais personne ne le sait, tout simplement.

Recruteur
Ah ah, allez, enfile tes rangos, ta tenue de camouflage, ton fusil d'assaut et prends un bon gros cigare. Les auriges vendent tout ce qui est légal. Les fouinards vendent tout ce qui ne l'est pas. Nous, on vend le reste : des talents. Oh, y a des gens bien chez nous, genre agence d'emploi qui recrute du personnel qualifié, tu vois le tableau ? Mais y a pas mal d'entre nous qui se sont engagés chez les Recruteurs pour les autres types de mission... Enfin tu vois, c'est plus lucratif de vendre un talent quand il n'y a pas de salaire à reverser, ah ah. On fait des raids, quelques enlèvements, et on revend le personnel qualifié à des gens peu regardant. Ce n'est pas pour rien qu'on nous appelle les Négriers, même si l'esclavagisme est interdit par cette tafiole d'Alexius. Et puis faut dire que la politique officielle de la guilde est qu'on est clean. D'ailleurs si tu te fais prendre, prépare toi à un sacré coup de règle sur les doigts. Nous maîtrisons les hommes, nous vendons des talents, TOUS les talents : des hommes qui savent tuer, d'autres qui savent mourir - nos ressources sont inépuisables.

Baillis
Christine, mon café est froid, refaites m'en un autre. Je dois reprendre le dossier Julius Hawkwood et le boucler avant 15h. Je dois ensuite partir pour Byzantium Secundus, une histoire de conflit de compétence territorial, avec un recruteur qui a agi sur l'ager publicus occupé illégalement par un décados qui versait le vectigal mais à la caisse mutuelle d'assurance au lieu de le verser au collecteur de taxe foncière, donc il ne sait pas s'il peut se prévaloir de la pleine juridiction pour demander un tribunal impérial ou s'il doit se référer au tribunal de la guilde, voire régler l'affaire en interne par une juridiction décados. Mais comme ça se passe sur Byzantium, c'est le code général des collectivités impériales qui s'applique, il faut juste que je vérifie dans quelle tranche fiscale il se trouve en reprenant le compte de ses sociétés et de leurs succursales en vérifiant l'index compensatoire. Economie, droit, ... Tant de compétences sous exploitées mais qui ouvrent toutes les portes ! Ah, je ne comprends vraiment pas pourquoi on nous appelle les Faces Grises...
avatar
Zerach
Maitre du donjon

Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lyonjdr.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fading Suns

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum